RMC

Covid-19: allergique aux vaccins, Véronique se retrouve dans une situation ubuesque

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Malgré tous ses efforts, Véronique n'arrive pas à se faire vacciner. La raison? Ses antécédents d'allergie graves qui ont provoqué un choc anaphylactique il y a quelques années.

Alors que plus de 50 millions de Français ont reçu une première dose de vaccin, Véronique elle, n'arrive pas à se faire vacciner. Et ce n'est pas parce qu'elle n'arrive pas à prendre un rendez-vous. Elle était même la première à vouloir se faire vacciner mais personne ne veut lui faire le vaccin.

Pourquoi? Parce qu'elle a des antécédents d'allergie grave, elle a fait un choc anaphylactique il y a quelques années.

Résultat: aucun professionnel de santé ne veut prendre de risque avec elle.

"La pharmacienne m'a donné un rendez-vous avant de m'appeler deux jours après en me disant qu'il ne voulait pas prendre de risque. Mon médecin m'a dit la même chose, me disant ne pas avoir d'adrénaline dans son cabinet et ne pas pouvoir me vacciner.
Troisième solution, le centre de vaccination, j'ai rempli un questionnaire et un médecin a vu que j'avais fait un choc anaphylactique et m'a renvoyé vers un hôpital où l'on m'a dit qu'on ne vaccinait pas", raconte-t-elle à RMC.

"L'allergie est fréquente et très mal connue par les médecins"

Donc la pharmacie refuse, le médecin refuse, le centre de vaccination refuse et Véronique elle, est coincée sans pass sanitaire: "Je ne peux pas aller au cinéma, je ne peux pas aller boire un café et je ne peux pas aller faire de sortie shopping avec ma fille".

Contactée, la Direction Générale de la Santé confirme à RMC que Véronique ne fait pas partie des personnes pouvant bénéficier d'une dérogation.

En fait, son cas ne serait pas isolé:

"L'allergie est quelque chose de fréquent et très mal connue par les médecins. C'est toujours très inquiétant pour un médecin qui vaccine qu'un patient lui dise qu'il a une allergie grave.

Cela donne un stress au médecin qui préfère renvoyer vers un allergologue", explique Frédéric de Blay président de la Fédération française d'allergologie qui raconte avoir reçu 2000 appels de cas similaires depuis le mois de mars au CHU de Strasbourg. De leur côté, les cabinets d'allergologie sont débordés: il y a 20 millions de Français allergiques, mais quelques centaines seulement auraient une réelle contre-indication au vaccin contre le Covid.

>> A LIRE AUSSI - Soupçonné d'avoir filmé ses patientes dénudées, un médecin retraité mis en examen

Marie Dupin (avec G.D.)