RMC

Covid-19: quand des agents de la SNCF testés positifs ne se signalent pas pour éviter l'arrêt de travail

Être en arrêt-maladie pour cause de Covid-19 peut faire perdre au personnel de la SNCF une part substantielle de leur salaire. Conséquence, certains cas positifs ne se seraient jamais déclarés comme tels et auraient continué à travailler.

Des contrôleurs SNCF auraient travaillé malgré un test positif au Covid-19. Selon Le Parisien, le syndicat CFDT aurait identifié plusieurs cas de malades non déclarés, parfois sous la pression de collègues inquiets d’être identifiés comme cas contacts.

Tout commence cet été lorsque 4 cheminots contaminés sur le réseau Ouigo sont mis en arrêt maladie, ainsi que 8 cas contacts. Comme la procédure le prévoit, sauf que ces salariés sont mécontents, explique une source syndicale au Parisien : pour eux cette quarantaine représente une perte substantielle de salaire. Parfois jusqu’à un tiers de la rémunération d’un contrôleur par exemple. Sans compter les jours de carence.

Pression des cas contacts

La CFDT-cheminots découvre fin août que ces pertes financières poussent plusieurs cheminots positifs au Covid-19 à garder le silence, parfois par pression des collègues qui ne veulent pas être diagnostiqués cas contacts. 

Le syndicat est reçu par la direction de Ouigo début septembre, direction qui annonce des mesures mais seulement pour les cas contacts. Des mesures insuffisantes pour le syndicat qui n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet invoquant des négociations toujours en cours.

Martin Cadoret (avec Guillaume Dussourt)