RMC

Covid-19: sur RMC, Olivier Véran alerte sur une "petite poussée" des contaminations

Covid-19: sur RMC, Olivier Véran alerte sur une "petite poussée" des contaminations

Covid-19: sur RMC, Olivier Véran alerte sur une "petite poussée" des contaminations - RMC

Le ministre de la Santé répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Le ministre de la Santé Olivier Véran note une "petite poussée" des cas de Covid-19 en France et estime que "le moment n'est pas venu d'ôter des outils qui nous protègent" comme le pass sanitaire. 

En France, et en Europe, "on assiste à une tendance à la hausse", "une petite poussée, pas une vague épidémique, une tendance à l'augmentation modérée" des cas liés au Covid-19, a présenté le ministre vendredi sur RMC.

"Il fait froid dehors, c'est plus humide, comme tous les virus respiratoires" le Covid-19 "circule plus, on s'y attendait", a-t-il poursuivi, évoquant environ "5.000 cas par jour" actuellement. 

Une forte reprise du virus n'est pas "le scénario le plus probable" selon lui. Il n'y a pas "d'augmentation des hospitalisations comme à l'automne dernier car la population est massivement vaccinée", constate-t-il. 

"Booster le rappel de vaccination"

Olivier Véran appelle cependant à "booster le rappel de vaccination des personnes âgées et fragiles". "On est à un peu plus de 2 millions de rappels, on approche les 100.000 troisièmes injections par jour, mais ça ne suffit pas, il faut monter", a-t-il établi. 

"Mon sentiment est que le moment n'est pas venu d'ôter des outils qui nous protègent alors qu'on voit que le virus ne baisse plus", a-t-il ajouté, interrogé sur une possible levée du pass sanitaire au 15 novembre.

L'Assemblée nationale a donné cette semaine un premier feu vert au projet de loi "vigilance sanitaire", avec la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.

Le pass sanitaire pourrait-il être conditionné à la 3e dose chez les personnes âgées ou fragiles? "Il n'est illogique de se poser la question de l'intégrer dans le pass sanitaire", a répondu le ministre.

La rédaction de RMC avec AFP