RMC

Doit-on pénaliser les médecins qui réalisent des certificats de virginité ?

Ce sera l’un des sujets du futur projet de loi contre les séparatismes. Doit-on pénaliser les médecins qui réalisent des certificats de virginité ?

Invitée de la matinale d’RMC, la docteur Danielle Hassoun explique que ces demandent de certificats sont "des phénomènes qui sont rares. C’est assez sous-terrain, on a aucun chiffre sur ce phénomène là mais oui, on a eu des demandes. Même si depuis une trentaine d’années, il y en a de moins en moins".

"Aucun professionnel de santé ne peut dire si une fille est vierge ou pas"

"Ce sont des jeunes femmes, parfois des familles qui viennent et qui souhaitent, avant le mariage, être sûr que la jeune fille est vierge", détaille la médecin.

"C’est une pratique extrêmement obscure qui, en plus, est inefficace. Aucun professionnel de santé ne peut dire si une fille est vierge ou pas. L’hymen et la virginité, ce sont deux choses complètement différentes".

Si cette pratique est illégale, certains médecins et gynécologues pratiquent tout de même ces tests. Danielle Hassous explique tout de même qu’interdire cette pratique n’est pas complètement une bonne idée.

"On ne demande pas de la normaliser mais nous à ce qu’on nous laisse tranquille"

"Mon seul critère pour savoir si je vais examiner ces femmes, ce sont leurs mises en danger. C’est peut-être totalement arbitraire mais on peut percevoir qu’à un moment ces jeunes femmes peuvent être renvoyées au pays, être victimes de violence. À ce moment-là, mon rôle de médecin est de les protéger et de les aider".

"Bien sûr qu’on se trouve confronter à des problèmes éthiques mais en médecine, ça arrive pleins de fois, rappelle-t-elle. La question est de savoir si interdire une pratique ça va permettre d’arrêter cette pratique. Je n’en suis pas totalement persuadée. On ne demande pas de la normaliser mais nous demandons à ce qu’on nous laisse tranquille dans nos cabinets avec ce coloc singulier avec la femme".

Maxime Trouleau