RMC

Fermeture des remontées mécaniques : "Une crise, c’est aussi une opportunité de faire des changements"

En raison de l'épidémie du Covid-19, le gouvernement a décidé de fermer les remontées mécaniques afin d'éviter les attroupements. À La Clusaz, en Haute-Savoie, l'ambiance est donc différente. Mais on veut y voir du positif.

La piste de ski a été transformée en piste de luge. Cette année, il n'y aura pas de première étoile pour Henry, 6 ans. Mais il y a tout de même de nouvelles activités à découvrir. "Je vais faire de la luge et du ski de fond" explique-t-il fièrement.

"Ça permet de découvrir la montagne d’une autre façon"

Il n'y aura effectivement pas de ski cette année car les remontées mécaniques sont finalement fermées en raison du Covid. Mais ce n’est pas si grave pour sa maman Astrid.

"Ça permet de découvrir la montagne d’une autre façon et de découvrir des sports que l’on n’a pas l’habitude de faire".

Il y a un autre avantage pour Guillaume, un habitué de la station. "Normalement, où on se trouve, il n’y a aucune place pour se garer. Là, il n’y a absolument personne. Pour nous, oui, c’est sympa", assure-t-il.

"Il faut proposer d’autres activités"

Mais la situation n'est pas idéale pour la station qui a tout fait pour adapter ses activités hivernales. David Perillat est le président de l’office du tourisme de La Clusaz. Il veut y voir une opportunité de se réinventer.

"Une crise c’est aussi une opportunité de faire des changements et de se réadapter. La montagne se cherche aussi sur la diversification. Il faut proposer d’autres activités. Et, là, c’est un coup d’accélérateur".

Malgré les sourires affichés, c’est tout de même avec impatience qu’en bas des pistes, professionnels comme vacanciers attendent l’ouverture des remontées mécaniques. Le gouvernement pourrait envisager de réouvrir ces remontées le 7 janvier prochain. 

Mahauld Becker-Granier (avec Maxime Trouleau)