RMC

Homéopathie: les patients craignent le déremboursement

L'homéopathie est de plus en plus critiquée, les pro-homéopathie passent à l'action. Des professionnels du secteur se mobilisent pour conserver le remboursement de ces traitements.

Depuis trente ans, Margot Da Silva a recours à l'homéopathie pour soigner ses enfants, mais aussi pour elle. En ce moment, les granules l'aident à faire face à sa ménopause.

Une prescription assez longue mais encore abordable. Cette auxiliaire de vie craint qu'un jour l'homéopathie soit déremboursée: "J'ai dû en avoir pour 30 euros de ma poche. Si ce n'était pas remboursé, j'en aurais eu pour 130,70 euros, ça sera assez difficile".

130 millions d'euros

Le mot d'ordre de la campagne lancée jeudi: maintenir le remboursement. Pour le docteur Franck Choffrut, homéopathe, dérembourser cette thérapie n'aurait pas de sens, même sur le plan économique:

"Du fait de l'utilisation de l'homéopathie, on peut diminuer la quantité d'antibiothérapie qui est prescrite de façon systématique et pas toujours raisonnée. Nous avons déjà un rôle important et nous continuons à le jouer, c'est ça qui serait dommage".

En 2017, le remboursement de l'homéopathie a coûté 130 millions d'euros à la sécurité sociale sur un total de près de 20 milliards d'euros de médicaments remboursés.

Mahault Becker-Granier