RMC

Inquiétude à Contamines-Montjoie où cinq nouveaux cas de Coronavirus ont été détectés

Leur état de santé ne présente "aucun signe de gravité", selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. "L’ARS a fait procéder à une désinfection des chalets et se charge de trouver tous les cas contacts", a indiqué le maire, Etienne Jacquet.

Cinq nouveaux malades du coronavirus ont été détectés et hospitalisés en France. L'annonce a été faite samedi matin par la ministre de la Santé. Agnès Buzyn sera d'ailleurs ce matin aux Contamines puis se rendra au chevet des malades à Grenoble. 

Les malades sont des Britanniques séjournant ou ayant séjourné à la fin du mois de janvier, dans un chalet de Haute-Savoie dans la station de Contamines-Montjoie. L'un d'entre eux était de retour de Singapour. 

Pour rassurer la population, une réunion d'information s'est tenue hier à Contamines-Montjoie en présence du préfet, de l'ARS et du maire de la commune. Une centaine d'habitants étaient présents. Dans la salle, des professionnels du tourisme inquiets, comme Caroline. "J’ai eu une annulation de réservation. Ils ont appris qu’il y avait des cas ici. Il ne faudrait pas que ce soit pour tout le monde pareil", indique-t-elle. Et puis des parents comme Faustine.

"J’ai mes deux enfants qui ont été malades la semaine dernière donc on psychote un petit peu. Le 15 m’a transféré sur le numéro vert. Le 15 me dit de rentrer chez moi, mais le numéro vert pas du tout", explique-t-elle. 

Des doutes sur la transmission

Alors pour rassurer la population, une équipe du SAMU et une autre de l'agence régionale de santé seront dès 9h opérationnel. Un dispositif que le maire Etienne Jacquet veut voir reconduit. "J’en discuterais avec la ministre pour savoir si on ne maintient pas ce dispositif un peu plus longtemps. Mais je rappelle qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir", affirme-t-il. 

Un discours qui ne rassure en rien Faustine dont le fils était scolarisé avec l’enfant infecté. 

"Ça fait quand même peur. Mon fils sort de cinq jours de grosse fièvre. Est-ce que c’est la grippe ? Est-ce que c’est autre chose ? on ne sait pas. Comme quelqu’un l’a dit dans l’assemblée, les touristes ne viennent pas, ils sont inquiets, mais nous aussi. Je pense que ça se transmet plus facilement qu’ils ne veulent le dire", ajoute-t-elle. 

Alors Faustine fera faire à son fils dès aujourd'hui dimanche le test du coronavirus.

Claire Checcaglini avec Guillaume Descours