RMC

L'Assemblée nationale vote, en deuxième lecture, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

Avec ce premier article les députés ont passé une première étape mercredi: 500 amendements sur les 2300 à examiner. Et la confirmation de la PMA pour toutes.

Trois jours de débats et quelques applaudissements pour un premier article central : c'est lui qui permet l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Un moment fort pour les partisans de la PMA comme Guillaume Chiche, député des Deux-Sèvres.

“C’est évidemment une étape importante. L’adoption de ce premier article vient consacrer l’égalité des droits entre toutes les femmes dans l’accès à une pratique médicale qui est la PMA. C’est un élément saillant de ce projet de loi et c’était très important de l’adopter dans cette hémicycle en deuxième lecture”, explique-t-il. 

Deux dispositifs retirés

Les députés ont malgré tout retiré deux dispositifs, à la demande du gouvernement : la PMA post mortem pour qu'une femme continue sa PMA après le décès de son compagnon. Et la ROPA, une maternité partagée dans un couple de femmes. Une maigre consolation pour Annie Genevard, député LR du Doubs opposée à cette loi.

“Ce sont deux victoires dans le contexte général d’une loi qui de notre point de vue est une très mauvaise chose. Donc bien sûr, on se satisfait et on mène le combat sur tous les aspects de cette loi qui franchissent la ligne rouge. Mais on sait qu’on n'aura pas gain de cause sur tout”, indique-t-elle. 

Prochain débat à risque dès aujourd'hui pour les députés : la question de la filiation des enfants nés de PMA.

Romain Cluzel avec Guillaume Descours