RMC

La Chine, première nation à marcher sur Mars?

C'EST DEJA DEMAIN - Chaque matin, RMC fait le point sur les nouveautés high-tech.

La Chine à l'assaut de Mars: le géant asiatique a lancé jeudi avec succès une sonde qui va parcourir un long voyage jusqu'à la planète rouge, en pleine rivalité diplomatique et technologique avec les Etats-Unis.

L'engin a été propulsé dans un ciel d'azur par une fusée Longue-Marche 5, la plus puissante de la panoplie chinoise, qui a décollé dans un nuage de fumée du centre de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan. 

La sonde doit arriver dans l'orbite de Mars en février 2021. Elle devra d'abord effectuer en quelque sept mois le long trajet Terre-Mars: une distance d'environ 55 millions de kilomètres - soit 1.400 fois le tour du monde.

Ambitieuse, la Chine espère faire lors de cette première tentative indépendante presque tout ce que les Etats-Unis ont réalisé en plusieurs missions martiennes depuis les années 1960. C'est-à-dire placer une sonde en orbite, poser un atterrisseur, puis en faire sortir un robot téléguidé afin qu'il analyse la surface martienne.

Reste une question: que fait la France? L’Europe avait réussi à survoler la planète rouge, mais a tenté deux fois de s’y poser... sans succès.

Reste que c'est le moment idéal pour les chercheurs: tous veulent profiter du "slot martien", un mois où Mars et la Terre sont plus proches que jamais. Cela n'arrive que tous les deux ans. L’agence européenne a pris du retard, et tout a été reporté à 2022. Mais la recherche spatiale française n’a pas tout perdu: les appareils chinois, américains, émiratis qui doivent s'envoler dans les semaines à venir vers Mars sont bardés de technologies françaises.

Nina Godart