RMC

Le Conseil scientifique demande aux Français de "porter le masque"

RMC
Pour l’instant l’épidémie est "en partie contrôlée" avec une centaine d’hospitalisations par jour et une dizaine de patients en réanimation. Mais avec 500 nouveaux malades quotidien, un retour de la pandémie est possible.

Même à la plage, même à l’apéro, même autour d’un barbecue, même pendant une partie de pétanque… il faut respecter les gestes barrières et ne pas oublier son masque. C’est le message préventif mais aussi alarmiste que fait passer Jean-François Delfraissy le président du conseil scientifique qui constate un relâchement dans les comportements des Français. Et le risque ? C’est que l’épidémie reparte dès cet été:

"C'est un point sur lequel il faut insister. On est dans un situation en partie contrôlée, avec un virus qui continue de circuler mais avec des distanciations sociales très éloignée de ce que l'on souhaitait début juin", craint-il.

"Tout dépend de nous"

Pour l’instant l’épidémie est "en partie contrôlée" avec une centaine d’hospitalisations par jour et une dizaine de patients en réanimation. Mais on est à 500 nouveaux malades quotidien. Et c’est "suffisant pour que l’épidémie reparte" si on ne fait pas attention.

En fait : "Tout dépend de nous", explique Jean-François Delfraissy à ceux qui ne l’auraient pas encore compris. Il demande aux français de se faire tester "dès qu’on a un doute". Il évoque des reconfinement à l’échelle locale, le retour des limitations de déplacements et même une nouvelle fermeture des frontières si cela s’impose. Il le dit, clairement, il n’y a pas de "questions tabous". 

Quentin Vinet (avec G.D.)