RMC

Le paquet de cigarettes à 20 euros: la proposition choc de certains médecins

Invité de RMC ce mercredi matin, le professeur Basset, président de l’association “Addictions France”, explique pourquoi il faut absolument, selon lui et tout un collectif de médecins, passer le prix du paquet de cigarettes à 20 euros.

Le cri d'alarme des spécialistes de la santé publique. Alcool, alimentation, automobile... Dans une tribune publiée dans Le Monde ils interpellent les candidats à l'élection présidentielle et font des propositions concrètes pour réduire les maladies, le handicap et la mortalité prématurée.

Parmi ces propositions, une est particulièrement marquante: l'augmentation (encore) progressive du prix du paquet de cigarettes jusqu'à son doublement. Aujourd'hui à 10€ il faudrait en débourser 20. Avec cette mesure, ces médecins espèrent réduire le nombre de fumeurs et de mort.

"Le tabac tue un ​consommateur sur deux"

Invité de RMC ce mercredi matin, le professeur Bernard Basset, médecin spécialiste en santé publique et président de l’association “Addictions France” fait partie des signataires et défend à fond cette mesure.

"Il faut passer le prix du paquet de cigarettes à 20€ car le tabac est un tueur absolu, on connaît l'effet du prix sur la consommation. Le tabac tue un ​consommateur sur deux. Décourager la consommation par le prix, parait tout à fait logique"

Il souligne également que les taxes liés au paquet de cigarette ne sont pas un réél bénéfice pour l'Etat car ça ne couvre que 40% des dépenses de santé liées à la cigarette. Il estime que cette mesure servirait également à contrecarrer l'influence des lobbies.

"Les lobbies sont très présents encore aujourd'hui. Ils essaient de contourner l'interdiction de publicité en réinvestissant les sports mécaniques, l'e-cigarette, en essayant de montrer une face plus favorable avec de nouveaux produits comme le tabac chauffé qui est très nocif", lance-t-il reconnaissant en revanche que la cigarette électronique serait moins dangereuse.

"L'usage du tabac doit être limité à l'espace privé"

Il estime qu'il faut surtout décourager les jeunes, et également interdire le tabac sur les terrasses.

"Plus on commence tôt, plus on fume longtemps et augmenter le prix du paquet, cela décourage l'entrée dans le tabac des jeunes. On vise une génération sans tabac. Même dans l'espace public, on doit décourager la consommation de tabac. L'usage du tabac doit être limité à l'espace privé", estime Bernard Basset tout en assurant qu'il ne faut pas interdire totalement la consommation mais que la banalisation de la cigarette soit interdite.

A voir si les candidats à la présidentielle reprendront cette proposition choc, à une heure où l'inflation et l'augmentation des prix de l'énergie asphyxie également des millions de Français.

J.A.