RMC

Les autotests s'arrachent dans les supermarchés: "On en a vendu 1 million depuis le réveillon", assure Michel-Edouard Leclerc

La vente d'autotests en grande surface connaît un franc succès. Et il n'y a pas de risque de pénurie ni d'envolée des prix, assure Michel-Edouard Leclerc ce mardi sur RMC, malgré un nouveau protocole sanitaire à l'école faisant la part belle aux autotests.

Vendus jusqu'au 31 janvier dans les supermarchés, les autotests s'arrachent. Et ce succès est bien parti pour durer. Le nouveau protocole sanitaire à l'école, le troisième en une semaine seulement, autorise désormais à ne pas passer par la case pharmacie en excluant du protocole les tests antigéniques et PCR et en autorisant les parents d'élèves à réaliser trois autotests sur leur enfant.

Et il n'y a pas de risque de pénurie en vue, assure ce mardi matin sur RMC Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E. Leclerc: "On en a vendu 1 million depuis le réveillon jusqu’à aujourd’hui. C’est beaucoup. On s’approvisionne sans problème".

>> A LIRE AUSSI - "L’inflation revient": Michel-Edouard Leclerc alerte et fait la liste des hausses des prix

"On ne fait pas de marge"

Pas non plus d'explosion des prix en vue: "Je pensais que les prix allaient flamber à l’achat, parce que Joe Biden a demandé de faire des stocks aux Etats-Unis. Mais on arrive à avoir des prix en baisse. On en trouve sur le marché à 1,10 ou 1,15 € et on les vend à 1,24€, à prix coûtant. On ne fait pas de marge, comme pour les masques avant. On avait réussi à diviser par 20 le prix des masques", assure Michel-Edouard Leclerc.

Le gouvernement reste tout de même prudent. Pour anticiper une éventuelle pénurie avec le nouveau protocole sanitaire, Jean Castex a annoncé la livraison de 11 millions de kits dans les pharmacies d'ici la fin de la semaine. Ces autotests seront gratuits, grâce à une attestation délivrée par l'école, mais ils ne seront toujours accessibles qu'en pharmacie. 

Dans les officines, contrairement aux supermarchés, les autotests, depuis un décret paru au Journal officiel le 11 avril 2021, peuvent coûter jusqu'à 5,2 euros l'unité "toutes taxes comprises". En ligne, la vente d'autotests est purement et simplement interdite.

>> A LIRE AUSSI - "C’est un marqueur de l’inflation": Leclerc bloque le prix de la baguette

Guillaume Dussourt