RMC

"Les Chinois en ont trop fait pour masquer leurs responsabilités", estime Christian Harbulot, directeur de l'École de guerre économique

Selon lui, la Chine tente, depuis le début de la crise du coronavirus, d'endosser le rôle du pompier alors qu'elle est le point de départ de celle-ci.

C’est en Chine que le coronavirus est apparu. Plus précisément dans la ville de Wuhan qui est restée confinement pendant de très longues semaines. Pourtant, la Chine est loin d’assumer pleinement ses responsabilités dans cette crise sanitaire qui touche actuellement le monde entier. Une attitude qui n’étonne pas vraiment Christian Harbulot, directeur de l'École de guerre économique. 

“Il y a des problèmes dans le fonctionnement de la Chine depuis une vingtaine d’années, parce qu’il n’y a pas eu que le covid-19, ça commence avec le SRAS. Et la moindre des choses qu’on pourrait attendre d’un pays qui se présente comme un pays responsable, c’est justement de revenir sur ça. J’attends qu’il y ait une communication officielle de la Chine qui reconnaisse comme quoi il y a eu des erreurs de commises”, estime-t-il.

Un mensonge sur le nombre de morts

Il pointe du doigt des problèmes que ce soit pendant que le pays était frappé de plein fouet par le virus, mais aussi depuis que la situation s'est calmée et que certains confinements ont pu être levés.

“Il semblerait qu’il y ait eu un retard à l’allumage sur la mise en garde de la population. Il y a eu aussi un mensonge sur le nombre de morts en Chine. Et surtout, et c’est là tout le problème, c’est de voir ce pays qui au lieu de revenir sur ces éléments là en faisant profil bas, par à l’attaque en expliquant par exemple que la contamination ne part pas de Wuhan mais peut être d’un autre pays, et que ce serait un complot pour ternir l’image de la Chine dans monde”, détaille-t-il. 

Ce qui l’agace le plus: "l’attitude de cette Chine communiste qui n’assume en aucun cas ses responsabilités":

"Les Chinois en ont trop fait pour noyer le poisson. De plus, les Chinois ne nous apportent aucun élément pour nous rassurer sur l’avenir. Que va-t-il se passer ? On aura un covid-20, un covid-21 et chaque fois, on remerciera la Chine quand elle nous envoie en les faisant payer des masques… Et non seulement qui nous les fait payer, mais en plus, ils font monter les prix”, reproche-t-il. 
Guillaume Descours