RMC

Les taxis médicalisés en colère: "Il ne faut pas nous envoyer au carton sans mesure de protection"

Les chauffeurs de taxis médicalisés continuent à transporter des patients qui doivent subir des traitements lourds ou sont même parfois sollicités dans certaines régions pour transporter des malades atteints du Covid-19. Parfois sans protection. Reportage à Marseille.

Jean-Michel, spécialisé dans le transport médicalisé, fait monter tous les jours dans son taxi des personnes souffrant de différentes pathologies: "A chaque fois que je les transporte, je n'ai ni protection, ni masque, ni gel hydroalcoolique et je ne fais pas partie des métiers prioritaires. Quand je vais à la pharmacie on ne me donne pas de matériel".

"Nous demandons un plan pour les transports"

Le risque de chauffeurs contaminés serait même devenu une réalité, selon Rachid Boudjema, président de l’Union nationale des taxis: "On a des patients qui sont clairement atteint de Covid-19. Certains de mes collègues sont en réanimation parce qu'ils sont atteints de ce virus. Nous demandons un plan de transport en bonne et due forme, qu'il y ait un décret et que les taxis puissent se doter de masques, de protections, de gel. Il ne faut pas nous envoyer au carton sans mesures de protection".

Des chauffeurs de taxi qui demandent aussi un décret pour encadrer nationalement le transport prioritaire de personnels soignants.

Lionel Dian (avec P.B.)