RMC

Limitation des dosages du baclofène: pour Bruno, alcoolique, "il y a eu mise en danger de mort!"

Le baclofène a obtenu son autorisation de mise sur le marché pour le traitement de l'alcoolisme.

Le baclofène a obtenu son autorisation de mise sur le marché pour le traitement de l'alcoolisme. - DAMIEN MEYER / AFP

Présenté par ses partisans comme un remède miracle contre l'alcoolisme, ce médicament est au centre d'une controverse qui arrive devant la justice. Le Conseil d'État va se pencher sur la requête d'une patiente qui conteste l'interdiction de le prescrire à haute dose, prononcée par l'Agence du médicament (ANSM) fin juillet.

Le bras de fer continue entre les patients et l’Agence du médicament sur le baclofène. Prescrit comme relaxant musculaire dans les cas de sclérose en plaques, ce médicament est autorisé depuis 2014 pour traiter la dépendance à l'alcool, dans le cadre d'une recommandation temporaire d'utilisation.

Accusé de graves effets secondaires à haute dose selon l'ANSM, remède miracle contre l'alcoolisme pour ses partisans, l'Agence du médicament avait donc abaissé la dose maximale autorisée en juillet, de 300 à 80 mg par jour. Dès cette annonce, de nombreux patients contestent cette limitation des dosages qui rendrait le médicament moins efficace. 

Pour le collectif Baclohelp, qui avait déposé un recours devant le conseil d'Etat fin janvier, cette limitation des doses constitue une "atteinte grave et immédiate" à la santé de quelques 40.000 personnes alcooliques qui recourent à ce médicament pour se sevrer.

"Cet espèce de bien-être sous baclofène a disparu en l'espace d'un mois"

Parmi eux, Bruno, qui utilise ce médicament depuis 10 ans pour éviter de boire. L'été dernier, après la limitation, il a du diviser par deux sa dose de médicament, un moment très difficile:

"J'avais des palpitations, au niveau mental, c'était des palpitations. Et malheureusement, j'ai fait une rechute. Cet espèce de bien-être que je pouvais ressentir depuis plusieurs années en étant sous baclofène a disparu en l'espace d'un mois. Pour moi, il y a eu mise en danger, mise en danger de mort car la maladie n'est pas du tout reconnu".

Selon Michel Reynaud, addictologue et président du Fonds Action Addiction, la consommation à haute dose du baclofène présente pourtant bien de gros risques.

"Il y a des effets secondaires, des comas, des crises d'épilepsie, éventuellement des décès, surtout si on a d'autres facteurs de risques à côté. C'est à dire si on continue de boire beaucoup, qu'on a des antécédents ou qu'on prend d'autres produits, oui, il y a un risque". Pour ce spécialiste, il faut des règles plus strictes pour utiliser le baclofène, surtout pour les doses les plus fortes.
Romain Cluzel & X.A