RMC

Mégots jetés ou crottes de chien dans la rue? Ici, ce sera 1.000 euros d'amende

La mairie d'Obernai, commune touristique du Bas-Rhin, a decidé de frapper fort contre "ce fléau".

Les poubelles sont là pour ça. Le dépôt de déchets sur la voie publique, mégots et déjections canines inclus, sont désormais passibles depuis le 1er juillet à Obernai (Bas-Rhin) de 1.000 euros d'amende, une sanction que cette commune touristique espère dissuasive afin de lutter contre ce "fléau".

"Comme de nombreuses collectivités en France, Obernai est de plus en plus confrontée au phénomène des (...) 'dépôts sauvages', fléau qui constitue (...) une incivilité caractérisée et une atteinte à l'environnement", indique le site internet de cette ville du piémont des Vosges.

Malgré plusieurs "campagnes de sensibilisation et de pédagogie (...), de trop nombreux déchets, mégots, déjections canines et autres immondices" comme des "pneus", des "matériaux de chantier" ou des "gravats", sont "illégalement abandonnés (...) en ville" ou "dans la nature, avec souvent un sentiment d'impunité des auteurs", déplore encore la mairie.

"Déterminée à poursuivre systématiquement (...) toute personne se rendant coupable de ce type d'agissement répréhensible", la ville a adopté en conseil municipal le 28 juin une délibération visant à instaurer une amende forfaitaire de 1.000 euros "pour chaque dépôt" de déchets, y compris les mégots jetés ou les déjections canines non ramassées, précise le communiqué.

1.000 euros d'amende pour jet de déchet: trop sévère? 

Cette proposition a, en tout cas, fait beaucoup réagir les "Grandes Gueules" de RMC. Et le maire Bernard Fischer a tenu a expliquer en direct sur RMC que cette mesure est avant tout un "coup de poing": "Il faut taper fort pour faire peur!"

En France, jeter ou abandonner des déchets dans la rue ou ne pas respecter "les règles de collecte (...) définies par la mairie" "est puni d'une amende", explique service-public.fr, le site officiel de l'administration publique. Son montant va de 135 euros, majorée à 375 euros si elle est payée après le délai de 45 jours, à 1.500 euros, éventuellement assortie de la "confiscation du véhicule (...) utilisé pour transporter les déchets", prévient le site.

La rédaction de RMC (avec AFP)