RMC

"On va leur payer un mois de loyer": le PMU met 8 millions d’euros pour soutenir son réseau de bars

A cause de la crise sanitaire, environ un quart des points de vente sont fermés et risquent de mettre la clé sous la porte. Alors, pour venir en aide à ses détaillants, le PMU se mobilise.

Le PMU se mobilise pour aider ses détaillants. L’entreprise de paris hippiques avait déjà débloqué 15 millions d'euros à la fin du premier confinement. Le PMU va proposer une aide supplémentaire de 8 millions d’euros pour soutenir son réseau de café.

Comme chaque dimanche à Toulouse, les parieurs sont au rendez-vous au bien nommé bar-tabac PMU du "Fer à cheval". Au programme: une cinquantaine de courses partout en France: "C’est une passion depuis tout petit. Je suis là tous les jours mais pas plus de deux heures parce qu’on ne peut pas rester plus longtemps".

"On a plus les mêmes sensations qu’avant le Covid"

Un moment de détente très attendu des joueurs. Oui mais voilà, à cause du coronavirus tout a changé. Pas de bar ni d’écran de télé pour regarder les courses. Ce que regrette Mohamed, 31 ans.

"On a plus les mêmes sensations qu’avant le Covid. Moi je suis pas quelqu’un qui veut parier via l’application, je préfère venir parier devant le pupitre PMU, voir les chevaux, les détails. Ça casse pas mal de choses".

Des contraintes qui pèsent sur la convivialité ce que déplore Franck Calestroupat, gérant du bar-tabac: "Nous avons trois bornes que j’ai ouvertes mais nous demandons aux gens de sortir après leur jeu puisque la salle du bar est fermée".

Un bar fermé et forcément une baisse de chiffre d’affaire: moins 30% par rapport à l’an dernier. Le gérant redouble d’effort pour maintenir son entreprise à flot: "Depuis mars, on a travaillé 7 jour sur 7 pour que le chiffre d’affaire soit le moins bas possible et c’est éprouvant. Les pertes au PMU ont été conséquentes parce que le PMU avait carrément arrêté les courses".