RMC

Quels innovations pour assurer le respect des mesures sanitaires?

Il existe plusieurs innovations pour y remédier comme les sas de désinfection installés à l'entrée des supermarchés. Quid des autres dispositifs?

Les commerces ont rouvert leurs portes avec des files d’attente interminables devant certains magasins ce week-end. Pas toujours facile de respecter les normes sanitaires. 

Alors il y a des innovations comme des tunnels de désinfection à l’entrée des boutiques. C’est un dispositif assez étonnant qu’on voit commencer à s’installer à l’entrée de certains supermarchés: un sas de désinfection autonome. L’un d’eux a été installé dans un supermarché près d’Ajaccio. Ca ressemble un peu aux portiques de détection de métaux qu’on trouve dans les aéroports. On arrive, on passe sa main devant une machine qui prend votre température. Ensuite, on passe par un tunnel qui diffuse une lumière bleue-violette. Vous avez des rayons UVC, des ultrasons, et aussi des brumisateurs qui vont vous asperger, d’une fine brume fraîche, un brouillard de solution hypochloreuse désinfectante. 

Un peu comme les stations de lavage pour la voiture sauf que vous ne le sentez quasiment pas. Et vous êtes propre comme un sou neuf lorsque vous vous retrouvez à choisir vos yaourts dans les rayons au milieu des autres clients. L’enjeu, c’est de limiter la transmission du virus. Et le concept est déclinable à l’infini. Ces dispositifs pourraient s’inviter à l’entrée des entreprises ou même dans les hôpitaux ou les Ehpad. On pourrait même imaginer des versions plus imposantes, capables de gérer plusieurs personnes en même temps, qu’on pourrait installer à l’entrée d’un stade ou dans les aéroports par exemple. Ce sont des dispositifs très courants en Asie et Vladimir Poutine le président russe en a aussi fait installer un à l’entrée de sa résidence.

Bientôt la fin des caisses aux supermarchés ?

Autre outil, à l’intérieur des magasins, des robots pour surveiller qu’on porte bien le masque et qu’on respecte la bonne distanciation.

Au Japon, certains magasins font appel à des petits humanoïdes pour remettre dans le droit chemin les clients indisciplinés. Il s’appelle Robovie, il est équipé de caméras, de capteurs électroniques, et il est capable, en scannant la foule, de détecter qui porte un masque et qui n’en porte pas, mais aussi si on est suffisamment espacés les uns des autres. Deux intérêts à cela : d’abord ça limite les contacts humains, ce n’est pas un vendeur qui doit s’approcher du client. Et puis surtout, ce robot, il a une tête très mignonne, on dirait presque un jouet, et en fait, c’est assez malin de déléguer cette tâche à des robots parce que l’idée, c’est que c’est beaucoup moins embarrassant d’être remis gentiment à sa place par un robot plutôt que par un humain parce qu’on n'a pas bien respecté la règle. Et donc ça génère moins de tensions.

Et puis il y a également une solution pour supprimer les files d’attente en caisse.

Amazon, celui dont il ne faut pas prononcer le nom, travaille sur des supermarchés complètement autonomes. Mais sans aller jusque-là, ils ont mis au point des chariots de supermarché ultra high-tech baptisés “dash cart”. Ils sont bardés de capteurs et de caméras. À chaque fois que vous prenez un article dans un rayon, vous le posez et il est comptabilisé. Viande, légumes, gâteaux… 

Si vous changez d’avis et que vous sortez un article du chariot, il est supprimé automatiquement du panier. Quand vous avez fini vos courses, vous êtes automatiquement débité via une carte bleue couplée à votre compte Amazon. Plus besoin de faire la queue en caisse puisqu’il n’y a plus de caisses.

Anthony Morel