RMC

Réduire les vols intérieurs, plus d'écologie... Ce que l'Etat réclame à Air France en échange du plan d'aide

En échange des 7 milliards d'euros d'aides, le ministre de l'Economie demande à Air France d'être plus rentable, plus compétitive et surtout plus respectueuse de l'environnement

L'un des secteurs les plus touchés par la crise est le secteur aérien. Pour faire face à la quasi-paralysie du trafic, Air France obtenu une aide de 7 milliards d'euros de l'Etat (4 milliards d'euros de prêt garantis à 90 % et 3 milliards d'euros de prêt direct.). La ministre de la Transition écologique avait prévenu lundi que l'Etat n'accorde aucun chèque en blanc à la compagnie.

En clair, faire des efforts pour réduire son volume d'émissions de CO2. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a détaillé mercredi les contreparties auxquelles l'entreprise devra se soumettre.

Devenir une compagnie plus "verte"

Air France devra notamment réduire drastiquement ses vols intérieurs. Oubliez les vols entre Paris et Lyon, Paris et Bordeaux, Paris et Nantes ou encore Paris et Rennes. Sauf si vous avez une correspondance à l'arrivée. En échange de ces 7 milliards d'euros, le ministre de l'Economie demande à Air France d'être plus rentable, plus compétitive et surtout plus respectueuse de l'environnement.

Avec un objectif très contraignant: Air France devra réduire de moitié ses émissions de CO2 sur ses vols en métropole d'ici la fin 2024. Bruno Le Maire le reconnaît: cet objectif va amener à revoir la mobilité sur territoire français.

Concrètement donc, dès qu'il y aura une alternative ferroviaire à l'avion en moins de 2h et demi, les vols intérieurs seront réservés aux passagers qui doivent rejoindre un aéroport et se rendre ailleurs en Europe ou dans le reste du monde. Ce sera la règle et nous la ferons respecter insiste le ministre.

Autre condition fixée à Air France pour devenir une compagnie plus "verte": tenir dès 2025 l'objectif de 2% de carburant alternatif durable incorporé dans les réservoirs des avions. Par ailleurs, les investissements de la compagnie seront orientés dans les années à venir vers le renouvellement de la flotte long et moyen courrier "pour réduire efficacement les émissions à la source".

Pierrick Bonno (avec J.A.)