RMC

Restaurants: "Il n'y a pas eu beaucoup de sanctions, mais il n'y a pas eu non plus beaucoup de contrôles"

Didier Chenet, président du GNI, le groupement national des indépendants hôtellerie et restauration, était l'invité d'Apolline de Malherbe ce mercredi.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a écrit lundi aux préfets pour leur demander de la "fermeté" dans les contrôles du pass sanitaire dans les restaurants, face à un rebond de l'épidémie de Covid-19.

Didier Chenet, président du GNI, le groupement national des indépendants hôtellerie et restauration, l'admet, il y a eu un "relâchement général de la population, du sommet de l'État au simple citoyen et dans notre profession également".

"Pour le moment, il n'y a pas eu beaucoup de sanctions, mais il n'y a pas eu non plus beaucoup de contrôles. Nous voulons que les professionnels respectent cet engagement", a-t-il plaidé.

"Il ne faut gâcher la fête"

"Il y a quelques jours, j'ai vraiment sensibilisé et incité les professionnels à faire respecter les gestes barrières et le contrôle du pass sanitaire. L'année dernière à la même époque on comptait à peu près le même nombre de contaminations, nous étions fermés et nous avons été fermés pendant de longs mois. Nous avons pu rouvrir grâce au pass sanitaire, il faut impérativement conserver cet acquis".

Didier Chenet se dit prêt à reporter le masque: "Nous sommes tous vaccinés dans nos établissements et faisons les efforts. Si on doit reporter le masque nous le ferons (…) Il ne faut pas gâcher la fête".

Le nombre des patients ayant contracté le Covid hospitalisés en soins critiques est "relativement stable" et les conséquences sur l'hôpital de la 5e vague, "si elle doit se produire", ne sont pas attendues pour avant "fin décembre ou janvier", ont déclaré lundi les autorités.

P.B. avec AFP