RMC

Rougeole: la "rage" de Yolande, mère de la jeune femme morte, sur RMC, "J'ai tout perdu"

Jessica, jeune mère de famille de 32 ans, est morte après avoir contracté la maladie lors d'un passage aux urgences du CHU de Poitiers, selon sa mère.

Jessica, 31 ans, est morte, victime de l'épidémie de rougeole à Poitiers. Cette jeune mère de famille, n'était pas vaccinée et avait été hospitalisée dix jours plus tôt. Sa mère, Yolande Riquelmé, s'est confiée sur RMC et n'a pas caché sa "rage".

Si elle confie avoir pleuré pendant 3 jours, cette maman de 60 ans veut se battre. Elle veut aller en justice, car elle en est persuadée: c’est en se rendant aux urgences, fin janvier, pour y accompagner son père, que sa fille Jessica a attrapé la rougeole. 

"On est arrivé dans cette salle d'attente où il y avait pas mal d'enfants et de patients qui étaient allongés sur les fauteuils. Personne n'est venu nous voir, nous donner des masques, personne n'est venu nous dire qu'il y avait une épidémie de rougeole. Personne n'est venu nous alerter! Pas de prévention, rien!"

"Je vais me retrouver mère d'un petit garçon de 9 ans qui, lui, n'a plus de sa maman"

En trois jours, 10 cas de rougeole ont en effet été répertoriés au CHU de Poitiers. L’hôpital avait alors lancé une procédure de rappel pour vacciner d’urgence toutes les personnes qui se trouvaient à ce moment-là dans la salle d’attente. Au total, 91 personnes ont été contactées... mais pas Jessica. Le CHU reconnait qu’elle a pu être oubliée.

"J'ai tout perdu aujourd'hui! C'était ma fille unique et à 60 ans, je vais me retrouver mère d'un petit garçon de 9 ans qui, lui, n'a plus de sa maman. Pourquoi? A cause d'une rougeole! Parce qu'on nous a pas informé, pas rappeler. Parce qu'on a manqué à tout devoir. J'ai la rage aujourd'hui".

"Ma fille fait partie de ces enfants des années 80 où il n'était pas obligatoire de les vacciner!"

La rage, la colère et les toutes ces questions sans réponse qui poussent aujourd’hui Yolande à se lancer dans un combat contre le CHU. Elle a décidé de déposer plainte prochainement. Un drame qui illustre pour les autorités sanitaires les dangers d'un taux de vaccination insuffisant contre cette maladie très contagieuse pour laquelle n'existe aucun traitement. Ce décès met également en lumière l'absence de vaccination pour une partie des enfants nés dans les années 1980. 

Yolande Riquelmé l'a confié sur RMC:

"Ma fille fait partie de ces enfants, nés entre 1980 et 1990, où on nous disait que la maladie était éradiquée et où il n'était pas obligatoire de les vacciner! Mais on ne nous a pas dit qu'il pourrait y avoir des dégâts plus tard, comme ce que je suis en train de vivre aujourd'hui. Et maintenant, je m'en veux. Je m'en veux d'avoir écouter. Avec du recul, j'en souffre énormément parce que je me sens un peu responsable. En tant que parent, j'ai cru agir comme il le fallait. Et aujourd'hui, je n'ai plus ma fille unique".

387 cas et 83 hospitalisations en France

La rougeole, qui fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier, se répand très rapidement dans la région depuis début novembre, surtout dans la Vienne et la Gironde, avec les grosses villes de Poitiers et Bordeaux, notamment son campus universitaire. L'Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine recense à ce jour 269 cas confirmés, dont un quart (66) a nécessité une hospitalisation, et pour quatre des patients une admission en réanimation. C'est plus du double des chiffres annoncés le 24 janvier, quand l'ARS comptait 115 cas ayant entraîné 32 hospitalisations. 

D'autres petits foyers existent en France où la Direction générale de la Santé recensait mardi un total de 387 cas et 83 hospitalisations. Avec le décès de Jessica, selon Daniel Lévy-Brühl, 21 personnes sont mortes de la rougeole depuis 2008, essentiellement de jeunes adultes. Le dernier décès en date dû à la rougeole, celui d'une adolescente de 16 ans, remontait à fin juin à Marseille.

Marie Regnier et X.A