RMC

Santé et alimentation: "Un cancer sur cinq est dû à ce que nous mangeons"

David Khayat, chef du service d'oncologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris

David Khayat, chef du service d'oncologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris - Capture RMC

Selon David Khayat, chef du service d'oncologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, l'alimentation est responsable de 20% des cancers. Le professeur a expliqué ce vendredi matin sur RMC les bons réflexes alimentaires à mettre en pratique afin de rester en bonne santé.

La santé par l'assiette. Le professeur David Khayat, chef du service d'oncologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Le médecin est l'auteur de "La cuisine anticancer", un livre de 120 recettes santé paru hier chez Odile Jacob co-écrit avec sa fille, pâtissière, et une nutritionniste. "On a cuisiné pendant un an", s'enthousiasme le médecin, passionné de gastronomie.

Au total, soixante aliments bons pour la santé sont déclinés. Et pour chacun d'entre eux, deux recettes sont proposées, "très goûteuses mais aussi anticancer, faciles et pas chères", assure-t-il.

  • Betterave, chocolat, café, ail et oignon

Parmi les 120 recettes proposées: un gâteau chocolat-betterave. "Il y a dans la betterave des polyphénols, des antioxydants très puissants pour la prévention du cancer. Le cacao est quant à lui plein de quercétine, un très bon antioxydant pour les fumeurs qui répare les mutations que provoque le tabac sur notre ADN." Le café fait également partie des aliments anticancer. "Un des meilleurs", selon David Khayat. "L'ail et l'oignon contiennent de la lysine, une substance connue depuis l'antiquité pour être très efficace dans la prévention des cancers digestifs. Cela explique pourquoi, dans certaines populations, il y a beaucoup moins de cancers de l'estomac." Le médecin recommande même d'écraser l'ail avec la peau, où se concentrent toutes ses vertus.

  • Viande ou pas ?

"La viande consommée avec modération n'est pas cancérigène", affirme David Khayat. Mais le spécialiste préconise de vider le sang de la viande avant de la cuire. "L'OMS a publié un rapport en octobre dernier affirmant que la viande était probablement cancérigène. En fait, la vingtaine d'études que les experts ont regardées ne montraient pas qu'elle était cancérigène mais beaucoup d'expériences ont montré que c'était l'hémoglobine qui l'était."

  • "Moins salé, moins sucré, moins gras"

"La vraie cuisine anti-cancer est une cuisine saisonnière, diversifiée dans les aliments et les modes de cuisson. Pas trop de viande, beaucoup de légumes et de légumineuses pour apporter des protéines. Et moins salé, moins sucré, moins gras, pas de grignotage."

  • L'alimentation, troisième cause de cancer

David Khayat a également évoqué les liens entre habitudes alimentaires et cancers. "C'est aujourd'hui indiscutable. Après le tabac pour 30% et les hormones pour encore 30%, la troisième cause de cancer est l'alimentation. On sait qu'à peu près un cancer sur cinq, soit 20% des cancers, sont dus à ce que nous mangeons."

  • La "westernisation" de l'alimentation

Le professeur cite en exemple les Japonaises, qui souffrent très peu du cancer du sein. Mais les Japonaises qui sont allées vivre aux Etats-Unis, à la deuxième génération, ont autant de cancers du sein que les femmes Américaines. "Elles ont évolué vers ce qu'on appelle la "westernisation" de l'alimentation, une catastrophe. Dans la vieille Europe, on a l'habitude de suivre les saisons, de manger extrêmement diversifié en fruits et légumes tout au long de l'année. Aux Etats-Unis, c'est une cuisine très pauvre, on mange entre 50 et 100 aliments, toujours les mêmes. Trop gras, trop sucré, trop salé, trop de viande et trop de produits transformés."

C.H.A.