RMC

Santé: le boom des téléconsultations va-t-il se poursuivre?

Cette pratique est remboursée par la sécurité sociale depuis le 15 septembre 2018, mais son usage n’a décollé que cette année.

Depuis la rentrée, les français plébiscitent la téléconsultation. En effet, la plateforme Doctolib enregistre +55 % de consultations vidéo depuis le premier septembre par rapport à la fin du mois d’août.

La rentrée représente donc une nouvelle accélération du recours à cette méthode alors que le nombre de cas confirmés de coronavirus augmente sur le territoire. Au total, 174 000 téléconsultations ont été réalisées les dix premiers jours de septembre contre 112 000 les dix derniers jours d’août…

La tendance de l’année 2020

Si l’usage de la téléconsultation est moins important aujourd’hui que pendant le confinement, il reste largement supérieur à celui du début de l’année. Cette pratique est remboursée par la sécurité sociale depuis le 15 septembre 2018, mais son usage n’a décollé que cette année.

L’épidémie de Covid-19 a bouleversé nos habitudes et la consultation vidéo a explosé pendant le confinement. Elle a permis d’assurer aux médecins le suivi de leur patient, tout en limitant le risque de contamination. Les patients peuvent en effet avoir un rendez-vous et une prescription rapidement.

Doctolib est ainsi passé de 100.000 consultations à distance avant l’arrivée de l’épidémie sur le territoire, à plus de 4,6 millions aujourd’hui. C’est 50 fois plus en 6 mois.

Certains professionnels de santé plus demandés que d’autres

Les généralistes représentent l’immense majorité des usagers de la téléconsultation avec 69% des rendez-vous, suivi des psychiatres, et des gynécologues. Et surtout ces professionnels de santé sont de plus en plus nombreux sur cette plateforme… ils sont dix fois plus aujourd’hui qu’en janvier dernier.

Coté patients, la plupart habitent en Île-de-France et un sur deux a entre 25 et 44 ans. Car c’est bien l’une des limites de ce système : avoir l’équipement informatique et le maîtriser. Forcément c’est plus simple pour les jeunes générations.

Et le recours à la téléconsultation ne remplacera pas le rendez-vous en présentiel. Doctolib estime qu’elle représentera à terme entre 15 et 20 % de l’activité des praticiens.

Caroline Philippe