RMC

Santé mentale: un rapport pointe un système psychiatrique défaillant

Un rapport parlementaire rendu public ce mercredi s'est penché sur la question de l'organisation territoriale de la santé mentale en France.  Un rapport qui fait état de nombreux dysfonctionnements qui jalonnent le parcours d'un patient.

Dépression, autisme, schizophrénie, troubles bipolaires, un Français sur 5 souffre d'une maladie psychique. Or la profession dénonce un système psychiatrique en plein naufrage et un défaut de prise en charge des malades.

Une situation inquiétante confirmée par un rapport parlementaire rendu public ce mercredi et qui pointe de nombreux dysfonctionnements.

Premier problème: des médecins généralistes peu formés pour repérer les troubles psychiatriques et pour aiguiller correctement les patients. Conséquence: le diagnostic est bien souvent trop tardif. De plus, les patients ont beaucoup de mal à obtenir des RDV rapides dans les centres médico-psychologiques, ces lieux de consultation en ville. Leur état est donc déjà dégradé et ils se retrouvent souvent hospitalisés en pleine crise dans des services saturés.

Des psychiatres mal répartis

Une fois dehors, le relais à l'extérieur est insuffisant car même si la France possède un nombre très important de psychiatres, ils sont mal répartis entre l'hôpital public et les consultations privées, mal répartis aussi sur le territoire. Les auteurs du rapport appellent donc à une politique nationale de santé mentale, et même à la création d'une agence nationale, sur le modèle de l'institut national du cancer. Elles recommandent de développer des soins de proximité et un réseau plus dense à l'extérieur de l'hôpital.

Aurélia Manoli