RMC

Violences sur les enfants: les appels "urgents" explosent depuis le confinement

RMC
La ligne téléphonique "Allô enfance en danger" a reçu 20% d'appels en plus depuis le 18 mars dernier.

La ligne téléphonique "Allô enfance en danger" a reçu 20% d'appels en plus depuis le début du confinement, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance Adrien Taquet, qui s'est dit à la fois "vigilant" et "inquiet".

Les appels au 119 considérés comme urgents ont même augmenté de 60%, selon des données issues d'une comparaison entre les trois premières semaines du confinement (du 18 mars au 6 avril) et une période équivalente en février (du 12 février au 2 mars).

La hausse des signalements est surtout notable à partir de la deuxième semaine de confinement (+15% par rapport à la première), et encore plus à partir de la troisième (+53% par rapport à la première), ce que les responsables du "119" interprètent comme un effet des campagnes lancées fin mars/début avril via réseaux sociaux, radio et télévision, pour inciter les victimes et d'éventuels témoins à se signaler. 

Dans le détail, le nombre d'appels au 119 émanant de mineurs voulant alerter sur leur propre situation de danger a augmenté de 34%. On compte également 36% d'appels en plus émanant de "camarades" d'enfants maltraités (probablement mis au courant car les enfants communiquent entre eux pendant le confinement par SMS et via les réseaux sociaux), et 30% en plus émanant de voisins.

Ainsi, depuis la semaine dernière, la ligne téléphonique 119 est doublée d'un service de signalement par écrit des violences, sur internet. Ce dispositif, destiné aux victimes qui ne pourraient s'isoler pour appeler à l'aide, a été utilisé à 130 reprises en moins d'une semaine. Vingt-six dossiers ont fait l'objet d'un signalement.

La rédaction de RMC (avec AFP)