RMC
Exclusivité

Sœur André, nouvelle doyenne de l’humanité: "Le bon Dieu ne me veut pas"

Sœur André, une religieuse française de 118 ans, est devenue la nouvelle doyenne de l’humanité après la mort de la Japonaise Kane Tanaka à 119 ans. RMC l’a rencontrée dans sa maison de retraite, à Toulon.

La nouvelle doyenne de l’humanité est française. Sœur André, qui a fêté ses 118 ans en février dernier, succède à la Japonaise Kane Tanaka, décédée à 119 ans le 19 avril. La religieuse, née à Alès en 1904, vit dans une maison de retraite à Toulon, où RMC l’a rencontrée ce mardi. "C’est un triste honneur, confie-t-elle à notre micro. Je n’aime pas les parades. Je n’ai pas d’orgueil. Je sens que je serais mieux au ciel. Et le bon Dieu ne me veut pas. Je n’en suis pas fière. Mais pour ma famille, j’en suis heureuse. Parce que ma famille m’a dorlotée."

Sœur André a résisté au Covid à deux reprises

Sœur André a résisté à deux infections au Covid ces derniers mois. Selon le directeur de l’Ehpad, sa santé reste bonne, malgré les douleurs liées à son grand âge. Et elle n’a pas renoncé à ses petits plaisirs, aimant toujours le chocolat et le porto. "A 10 heures du matin, on lui demande si elle a soif, raconte Christophe Lentz. Elle nous dit ‘oui, donnez-moi mon verre de vin’. On lui dit qu’on va peut-être éviter, à 10h, et qu’on va lui proposer plutôt de l’eau. Elle va systématiquement demander alors de ‘l’eau qui pique’. Elle ne boit que de l’eau pétillante et elle boit un verre de vin tous les midis."

Retraitée depuis 1979

Lucile Randon, de son vrai nom, est entrée dans les ordres à 40 ans, après avoir été gouvernante dès ses 12 ans, d’abord dans une famille bourgeoise de Marseille, puis chez les Peugeot à Versailles. C’est en hommage à son frère ainé qu’elle est devenue sœur André. Après avoir longtemps travaillé à l'hôpital de Vichy auprès de personnes âgées et d’orphelins, elle a pris sa retraite à 75 ans, en 1979. Elle a vécu 30 ans dans un Ehpad en Savoie, avant d’arriver à Toulon en 2009. Aveugle depuis 12 ans, elle profite encore des visites de sa famille.

"J’ai des petits-neveux qui sont à Arles, qui viennent me voir de temps à autre. Les enfants m’adorent. Il y en a quatre. La plus jeune, qui a 9 ans, me saute sur les genoux", raconte sœur André. Le record de longévité est toujours détenu par une Française, Jeanne Calment, décédée à Arles à 122 ans, en 1997.

LP avec Lionel Dian