RMC

Spécialités, épreuves anticipées, gros coefficients: comment fonctionne le nouveau bac

Les épreuves de spécialité du bac 2022 ont débuté mercredi, deux matières qui comptent pour un tiers de la note finale. C’est la première fois que la réforme portée par Jean-Michel Blanquer est vraiment mise en application. Qu’est ce que ca change? Explications.

Le bac 2022 nouvelle formule a démarré mercredi. Jusqu'à vendredi, 500.000 élèves de terminale vont être évalués sur leurs deux matières de spécialité choisies en début d'année. Ces examens sont inédits puisqu'ils sont issus de la réforme de Jean-Michel Blanquer, mais qu'ils n'ont jamais pu avoir lieu à cause de la crise Covid. En 2020 et 2021, les épreuves communes avaient été remplacées par le contrôle continu.

Seulement quatre épreuves en terminale

La particularité de ce nouveau bac est qu’il n'y a plus que quatre épreuves pour les élèves de terminale: la philo et le grand oral qui auront lieu en juin, et ces deux épreuves de spécialité. Les mathématiques, les sciences économiques et sociales, l’histoire-géographie et les sciences politiques sont les spécialités les plus choisies.

Ces deux épreuves étaient remplacées depuis deux ans par du contrôle continu. Mais le retour à la normalité n’est pas non plus total cette année puisqu'elles auraient dû se tenir en mars. Elles ont finalement été reportées de deux mois pour être sûr que les élèves soient prêts.

Le calendrier a été décalé, mais le programme a été arrêté en mars, à la date à laquelle les épreuves auraient dû se dérouler, pour que le candidat n'ait "pas de tension excessive dans sa préparation en amont", avait souligné lundi Edouard Geffray, numéro deux du ministère de l'Education.

Un tiers du résultat final

Les candidats passeront chacun deux épreuves, affectées d'un coefficient 16 chacune. Ces épreuves de spécialité représentent un tiers des résultats du bac, calculés sur 100 points.

L'enjeu de ces épreuves écrites de spécialité s'est toutefois réduit après les annonces d'aménagement en raison de la crise sanitaire: le report de deux mois empêche la prise en compte de ces notes dans Parcoursup et donc dans les dossiers examinés par les établissements auxquels ont candidaté les futurs bacheliers. À la place, les dossiers indiqueront les moyennes de spécialités sur les trois trimestres de première et les deux premiers de terminale.

Contrairement à ce qui était initialement prévu, les élèves connaîtront leurs notes à ces épreuves en même temps que le reste de leurs résultats du bac, le 5 juillet.

Marie Regnier avec AFP