RMC

Accident mortel sur l'A7: qu'est-ce qu'une casse du turbo, Renault est-il pleinement coupable ?

Lundi dernier, un accident de voiture a tué 5 enfants âgés de 3 à 14 ans sur l'autoroute A7, dans la Drôme. Si Renault a été pointé du doigt, la faute pourrait aussi davantage être celle du propriétaire de la voiture.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la cause de l'accident serait due à une casse du turbo du véhicule. Certains ont accusé Renault, d'autres le chauffeur. Notre expert auto sur RMC, Jean-Luc Moreau nous explique tout d'abord comment cette accident aurait pu avoir lieu si la casse du turbo est bel et bien l'élément déclencheur de celui-ci.

"Cela vous donne la sensation de ne plus avoir de frein"

"Dans une voiture, explique-t-il, le turbo permet de gaver le moteur en air. Il possède donc une turbine qui est dans le flux des gaz d’échappement qui entraîne une autre turbine qui a la mission cette fois de gaver le moteur en air. Cela permet d’augmenter la puissance. Quasiment toutes les voitures Diesel, aujourd’hui, ont un turbo".

"La liaison entre les deux turbines est faite par ce qu’on appelle un pallier, détaille notre expert. Ce pallier tourne à plusieurs centaines de tours par minutes. Il faut donc le refroidir avec de l’huile. Avec le temps, ce pallier va s’user et il risque de fuir ou de casser. Il va donc laisser s’échapper l’huile qui, si elle passe du côté de l’admission, va alimenter le moteur".

"Le moteur va alors consommer sa propre huile sans restriction. Cela veut dire qu’il va s’emballer comme si vous restiez à fond. En plus, comme le moteur pompe son propre carburant directement dans le carter d’huile, il n’y a plus de dépression dans le collecteur d’admission. En clair, cela veut dire que vous n’avez plus d’assistance de freinage. Cela vous donne la sensation de ne plus avoir de frein, ce qui n’est pas vrai. Pour cela, il faudrait appuyer très fort".

Si cela vous arrive, que faut-il faire ?

"Il ne faut pas paniquer. Il est inutile de couper le contact, ça ne sert à rien car le moteur s’alimente avec sa propre huile. Il ne faut pas débrayer car sinon, ça va casser le moteur et là, c’est sûr que ça va prendre feu. Il faut rester sur le dernier rapport. Si vous êtes en 5e, il faut rester en 5e et vous vous jetez sur les freins même si la pédale est toute dure car il n’y a pas de système d’assistance, il faut simplement appuyer plus fort. Et en freinant franchement, le moteur va caler".

Un scénario bien différent de celui qui aurait causé le tragique accident. "Le conducteur, lui, a sûrement été surpris par l’emballement du moteur et la sensation de ne plus avoir de frein à cause de la dureté de la pédale, pense Jean-Luc Moreau. Cette sensation à, en plus, été amplifiée par la vitesse et la surcharge de la voiture avec ses 9 personnes à bord au lieu de 7. Il a alors donné un coup de volant et c’est ça qui a provoqué les tonneaux ensuite".

Peut-on incriminer Renault dans cet accident ?

"Oui et non, selon notre expert. Oui car le moteur de ce modèle (1,9 Dci) est connu pour ses pannes de turbo. Mais non parce que le véhicule concerné date de 2005 et affichait plus de 200.000 kilomètres sans remplacement du turbo. Or, un turbo a une durée de vie limitée avec une moyenne de 150.000 kilomètres. Donc Renault n’a pas vraiment de responsabilité, c’est plus un défaut d’entretien, conclue Jean-Luc Moreau.

L'avocat du conducteur a lui déclaré qu'il envisageait de porter plainte contre le constructeur au losange. Pour Me Nicolas Cellupica "L'UFC-Que Choisir avait alerté dès 2006 sur les dysfonctionnement de ce moteur Renault Scenic. Il y a même de la jurisprudence qui condamne Renault pour vice caché sur cette pièce du moteur".

Ce vendredi 24 juillet, le parquet de Valence a requis l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour "homicide et blessures involontaires". Maître Cellupica a martelé que Renault devra "répondre de ses actes et de ses responsabilités".

Jean-Luc Moreau (avec Maxime Trouleau)