RMC

"Accordez-nous une trêve d’une dizaine de jours pour la période de Noël!": l'appel de la fédération des commerçants aux syndicats

Après une année rendue difficile par la mobilisation des "gilets jaunes", les commerçants aimeraient que les syndicats de la SNCF et de la RATP mettent en place une trêve, au moins pour la période de Noël.

La grève et plus particulièrement celle de la SNCF et de la RATP commencerait à peser sur l'économie. Au huitième jour de mobilisation contre la réforme des retraites et après une année marquée par les actions des "gilets jaunes", le président de la Confédération des commerçants de France a appelé les syndicats à suspendre leur grève quelques jours au moins pendant la période de Noël: "À tous les syndicalistes, toutes les centrales, accordez-nous la trêve d’une dizaine de jours pour les périodes de Noël", a-t-il demandé sur RMC ce jeudi.

Car selon lui, la situation est grave pour les commerçants, alors que la grève pourrait s'inscrire dans le temps: "Je viens d’avoir la fédération des tabacs d’Île-de-France. C’est un commerce de proximité rêvé et bien ces gens-là ont un chiffre d’affaires en baisse colossal et cela après une année difficile", assure-t-il.

Un campagne publicitaire pour appeler les Français à revenir dans les commerces

Francis Palombi ajoute également avoir le soutien du gouvernement: "À la suite de la réunion de crise organisée par le ministre de l’Economie, j’ai vu les organisations du commerce regroupée et j’ai vu un ministre à l’écoute qui nous a rabâché qu’il était à nos côtés, qui nous a dit qu’il ferait tout pour nous soutenir", a-t-il assuré demandant au gouvernement de venir en aide aux commerçants en lançant une grande campagne publicitaire nationale pour demander aux consommateurs de "revenir dans les commerces".

Les annonces d'Edouard Philippe mercredi n'ont pas permis de calmer la colère notamment chez les cheminots qui entendent pérenniser la contestation. Devant la persistance de la gronde, le Premier ministre s'est dit ouvert à la discussion. En attendant, le réseau ferroviaire tourne au ralenti. Jeudi, seul un TGV sur quatre et quatre TER sur dix circulaient.

Guillaume Dussourt