RMC

Avec moins de cinq heures de sommeil avant de prendre la route, risque d'accident multiplié par trois

DUPIN QUOTIDIEN - Bison Futé voit orange vendredi et rouge samedi dans le sens des départs partout en France. Nous vous révélons ce jeudi matin les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop pour l’assureur MMA: les Français seront nombreux sur les routes, et nombreux à ne pas respecter le code de la route.

Plus de 9 conducteurs sur 10 reconnaissent avoir déjà eu un comportement à risque sur la route des vacances, montre cette étude de l'Ifop. Par exemple, 77 % des Français ont déjà dépassé les limitations de vitesse et un tiers ont déjà utilisé leur téléphone au volant.

Des infractions plutôt habituelles, mais cet été, le plus gros risque sur la route c’est la somnolence des conducteurs. C’est une conséquence directe de la crise sanitaire, avec les confinements successifs et le stress généré par l’épidémie, 43 % des Français disent être plus fatigués que l’an dernier.

Or, toujours selon cette étude, un conducteur sur deux réduit le temps de sommeil avant son départ, et près de 9 sur 10 reconnaissent avoir conduit plus de 2 heures sans pause. C’est le cocktail dangereux lors de longs et monotones trajets sur l’autoroute. Car avec moins de 5h de sommeil la veille du départ vous multipliez par 3 le risque d’accident.

Comment éviter de piquer du nez au volant?

Dormez au moins 7 heures la veille de votre départ. Donc par exemple ne vous levez pas aux aurores pour éviter les bouchons et arriver plus vite sur votre lieu de vacances, et ne partez pas non plus après une longue journée de travail.

Sur la route, faites des pauses régulières, toutes les deux heures, ou dès que vous avez un premier signe de somnolence, bâillement, picotements dans les yeux ou raideurs dans la nuque.

Rien ne sert de mettre la musique à fond ou d’ouvrir les fenêtres, arrêtez-vous plutôt à la première sortie d’autoroute.

Prenez le temps de vous hydrater, de marcher un peu et même de faire une petite sieste de 15 minutes, pas plus. Vous pouvez manger, mais léger, et pas d’alcool évidemment.

Vous pouvez aussi boire un café. Selon une récente étude, il prévient de manière très efficace la somnolence mais attention il ne compense pas le manque de sommeil donc restez prudent.

>>> A LIRE AUSSI - Pass sanitaire des 12-17 ans: ce qu'il faut savoir

Caroline Philippe (avec J.A.)