RMC
INFO RMC

Carburant: les inscriptions sur les sites de covoiturage domicile-travail décollent

Il est de plus en plus difficile de faire son plein en France, alors que plusieurs raffineries françaises sont en grève depuis près de 15 jours. Pour éviter d'attendre des heures devant les stations-service, de nombreux travailleurs ont opté pour le covoiturage. D'après nos informations, la plateforme spécialisée dans le covoiturage domicile-travail Klaxit a enregistré +51% d'inscriptions dimanche par rapport à celui d'avant.

Le covoiturage domicile-travail a le vent en poupe, alors que les tensions dans les stations-service sont de plus en plus fortes. D'après nos informations, la plateforme spécialisée dans le covoiturage domicile-travail Klaxit a enregistré +51% d'inscriptions ce dimanche par rapport à celui d'avant. Et lundi, les trajets ont augmenté de 40%.

Même constat sur la plateforme concurrente, Karos: "Nous avons constaté ce week-end un pic d'activité 'anormale' sur notre application avec un volume de nouveaux inscrits 34% supérieur à notre moyenne le week-end".

"Je n'ai pas à faire la queue pendant des heures"

Pour ceux qui ont besoin de faire des longs trajets quotidiennement, mais qui ne trouvent pas de carburant, c'est la solution.

"J'y pensais depuis un moment et vu les informations, je me suis dit 'lance toi'. Autour de chez moi, il y a très peu de stations-service qui ont encore de l’essence", affirme Chloé, infirmière, qui réalise 80 kilomètres tous les jours en région parisienne.

Pour elle, ça fonctionne bien et c'est pratique. "La voiture reste au garage, moi je peux l’utiliser quand j’en ai vraiment besoin et je n’ai pas à faire la queue pendant des heures. Tous les gens qui attendent et qui bloquent les routes, franchement je n'ai pas envie", ajoute-t-elle.

Les entreprises aussi commencent à s'y intéresser. Si certains salariés ont la possibilité de faire du télétravail, ce n'est pas le cas partout et encore moins dans les usines.

Le télétravail n'est pas toujours possible

"Très exceptionnellement, on a eu plusieurs demandes, le samedi et le dimanche, des usines. Là on a eu un site de maroquinerie, ils sont obligés de se déplacer pour travailler", explique David Di Nardo, directeur du développement de la plateforme Klaxit.

Au-delà du gain de temps, de nombreuses communes subventionnent les trajets. C'est parfois gratuit pour les passagers. Le covoiturage s'avère être une solution qui fonctionne.

Ce mardi, la CGT et FO ont annoncé qu'ils reconduisaient la grève chez Esso-ExxonMobil. Malgré la pression du gouvernement, la grève continue aussi chez TotalEnergies.

Martin Cadoret