RMC

"Ce n'est plus tout rentable": le bioéthanol E85 dépasse 1€ le litre, des automobilistes regrettent

La barre symbolique d'un euro le litre a été franchie pour le Superéthanol E85 dans les stations-service françaises. Certains automobilistes qui s'y sont convertis commencent à regretter, même s'il reste encore très avantageux par rapport aux carburants traditionnels.

Les prix des carburants grimpent... et celui du Superéthanol s'envole :+6.8% en une semaine selon les chiffres officiels publiés par le gouvernement. Le carburant réputé moins cher et plus écologique prend presque +50% (+37 centimes d'euros) à la pompe sur un an.

Lundi, le ministère de la Transition écologique a comme chaque semaine publié le prix moyen au litre des différents carburants. Et avec la fin des remises de l’Etat depuis le 1er janvier, le bioéthanol n’échappe pas à la hausse des prix. Même s'il reste moins cher que les autres carburants (1,128 €/L), il dépasse maintenant le prix symbolique d'un euro le litre.

"Je vais peut-être faire marche arrière s'il dépasse un certain prix"

Alors que le prix d’un boîtier de conversion E85 homologué va de 700 à 1.600€ environ, certains automobilistes regrettent aujourd'hui d’être passés au Superéthanol.

Il y a un an et demi, Béatrice était fière d’avoir installé un boîtier de conversion à l’éthanol sur sa voiture. 700 euros d’installation pour pouvoir bénéficier d’un carburant qui était deux fois moins cher que l’essence. Mais maintenant, avec cette augmentation des prix, "je vais peut-être faire marche arrière s'il dépasse un certain prix", confie-t-elle.

Pourtant, la semaine dernière, il était encore à 89 centimes le litre. Alors avec l’explosion du prix, Béatrice envisage aujourd’hui d’acheter un véhicule diesel.

"Je ne pensais pas du tout que ça allait augmenter comme ça, pour moi c'était défiscalisé. Ce n'est plus tout rentable", estime-t-elle.

Toujours moins cher que les autres carburants

Le Superéthanol a donc augmenté de 33 centimes en un an à cause des coûts de production agricole plus chers: l’engrais, l’électricité, le pétrole... Mais ce carburant composé à 25% d’essence en moyenne restera toujours moins cher que les autres selon Sylvain Demoures, secrétaire général du syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA).

"Cela ne peut pas beaucoup bouger car la majorité du produit est à un prix fixe. Ce qui bouge sur l'année, c'est le prix de la composante essence", fait-il remarquer.

Aujourd’hui, le prix du Superéthanol reste en moyenne 80 centimes moins cher le litre que l’essence ou le gazole. Le gazole s'est vendu la semaine dernière au prix moyen de 1,8994 euro le litre, soit 13,29 centimes de plus que la semaine précédente. Le sans plomb 95 a augmenté pour sa part de 17,28 centimes, affiché à la pompe à 1,8516 euro le litre en moyenne, et le sans plomb 95-E10 était en hausse de 19,23 centimes, vendu à un prix moyen national de 1,8346 euro le litre.

Romain Poisot (édité par J.A.)