RMC

Contrôles des VTC en augmentation: "On sent une pression incroyable"

Début 2016, l'activité de la police des taxis a augmenté par rapport à l'an dernier.

Début 2016, l'activité de la police des taxis a augmenté par rapport à l'an dernier. - Thomas Samson - AFP

CHIFFRE RMC – Les Boers, la police des taxis et VTC, ont vu leur activité augmenter de 20% sur le premier trimestre 2016, par rapport à la même période l’an dernier. RMC est allée suivre une opération de contrôle à l’aéroport de Roissy.

Les Boers, la police des taxis existe depuis plus de 75 ans. Mais depuis quelques semaines, le rythme s’est intensifié pour les 80 agents qui opèrent en Ile-de-France. Au premier trimestre 2016, leur activité a augmenté de 20% par rapport à la même période en 2015. Comme aux abord de l’aéroport de Roissy, les contrôles ont été renforcés.

Céline, membre de l’équipe a décidé de contrôler une berline noire, un VTC garé en-dehors du dépose-minute. "Permis, carte grise, assurance, la carte professionnelle, la visite médicale et votre réservation", réclame-t-elle au chauffeur. Sauf que le VTC n’a pas de réservation de client et attend depuis un moment devant l’aéroport. "Quand vous avez déposé quelqu’un monsieur vous devez retourner au siège social de votre société", lui rappelle la policière.

1.500 euros d'amende encourus pour maraude

Pour avoir fait de la maraude, Gaëtan, le chauffeur du VTC risque jusqu’à 1.500 euros d’amende. Pour cette fois, ce sera un simple rappel à la loi. "Je vous laisse le bénéfice du doute. Pourtant ça fait un moment que vous êtes VTC, vous devriez le savoir", met en garde Céline. D’autant que ce n’est pas la première fois que le chauffeur se fait contrôler par les Boers depuis janvier.

"C’est la troisième fois en deux mois. Ca fait deux mois que je sens une pression incroyable. J’ai l’impression d’être vendeur de drogue. Je me cache, on se faufile, on tourne, on contourne. J’ai l’impression que les taxis ont tout gagné. Ils ont droit à tout et nous on est persécuté, on est mal vu", déplore le chauffeur.

"Avant ça manquait de contrôle"

A quelques mètres de là sur le parking. Tarek, un autre chauffeur VTC se fait contrôler à son tour. Il est en règle et la présence accrue des Boers ne le dérange absolument pas. 

"Ca permet de faire du ménage. Avant ça manquait de contrôle, c’était l’anarchie totale. On voyait des gens dans les aéroports qui squattent, qui récupèrent des clients. C’est même plus de la maraude, c’est du racolage. Il faut qu’il y ait des règles", se satisfait-il.

Après cette opération réalisée à Roissy, l’équipe des Boers a relevé une cinquantaine d’infractions sur la journée. Sur les trois premiers mois de l’année, 15.000 véhicules ont été contrôlés. Les Boers ont délivré 5.500 contraventions et constaté 350 délits.

C. B avec Benjamin Smadja