RMC

"Des voyageurs commencent à craquer": des heures et des heures de retard pour des TGV dans le Sud-Ouest

Voyage interminable pour plus de 2.000 voyageurs: trois TGV au départ d'Hendaye, dans le pays Basque, et à destination de Paris ont été bloqués peu après leur départ en milieu de journée. Ce lundi matin, ils ne sont toujours pas partis...

Le voyage le plus long. Plus de 2000 voyageurs étaient toujours ce lundi bloqués dans trois TGV partis d'Hendaye dans le pays Basque et à destination de Paris. En cause une panne d'alimentation électrique dans le secteur de Dax qui a paralysé le trafic. Et pour couronner le tout, la SNCF annonçait à 1h30 du matin lundi qu'un des trois TGV était tombé en panne, forçant les deux autres à retourner à Hendaye.

Et la fatigue et l'exaspération commencent à se faire ressentir parmi les passagers. C'est le cas de Frédéric, voyageur parti à midi de Saint-Jean-de-Luz et qui devait arriver à Paris à 16h20 dimanche.

Un retour à la normale prévu mardi?

"Il y a une vraie fatigue physique qui se fait sentir. Être confiné dans un espace aussi petit avec du monde et aussi longtemps, forcément des voyageurs commencent à craquer un petit peu. C’est le cas de ceux qui ont des enfants puisqu’ils n’ont pas pu dîner vu qu’il n’y avait plus rien au wagon restaurant, qui ne se sont pas couchés et sont parfois agités", explique-t-il au micro de RMC.

Tout a commencé en milieu de journée avec un TGV Bayonne-Paris qui a endommagé des installations électriques sur plusieurs kilomètres. Les trains qui ont suivi ont tous été touchés par d'importants retards ou sont restés bloqués au milieu des voies plusieurs heures. Les forces de l'ordre et la Croix rouge étaient sur place pour distribuer des masques, des couvertures et des petits déjeuners. La circulation de Bordeaux à Dax ne pourra reprendre que mardi dans la matinée, le temps de contrôler les voies.

Anne-Sophie Balbir et Alfred Aurenche (avec Guillaume Dussourt)