RMC

Grève des chauffeurs VTC: "A 5 euros de l'heure, on ne s'en sort pas"

-

- - -

Les chauffeurs VTC sont appelés à faire grève ce samedi. Ils réclament la mise en place d'un tarif minimum dans la profession.

Grève des chauffeurs VTC ce samedi pour une durée illimitée. Ils réclament l'accélération des travaux du gouvernement concernant, entre autres, la mise en place d'une tarification minimale. Actuellement, les collectifs de VTC estiment que les chauffeurs travaillent en moyenne soixante heures par semaine pour percevoir le Smic à la fin du mois.

Les syndicats de chauffeurs VTC demandent une tarification minimum de la course à 12 euros nets. "Un chauffeur qui travaille avec des applications, 60 heures par semaine, 6 jours par semaine, équivaut à 4,5-5 euros de l'heure. A 5 euros de l'heure, on ne s'en sort pas, c'est impossible. Pour un minimum de seuil de rentabilité, il faut être autour de 10 euros nets. On n’a aucune rentabilité", déplore Yazid Sekhri, secrétaire CFDT section VTC en Ile-de-France.

"Uber est tellement puissant"

Mais pour Fabien, chauffeur de VTC, les collègues sont difficiles à mobiliser: "Il faut les motiver, ils n'y croient presque plus. Uber est tellement puissant. Quand vous allez chercher un client à 20 minutes, et que votre client fait 1,5 kilomètre, quel gain vous avez fait? Zéro. Perte de temps et zéro gain. Vous êtes en faillite totale".

Des courses qui ne rapporte rien c'est le quotidien des chauffeurs qui aimeraient voir leur statut évoluer: "On aimerait beaucoup tirer le métier vers le haut. C'est un jeune métier, tout se construit petit à petit", estime l'un d'eux.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé début décembre le lancement imminent d'une mission de réflexion abordant notamment la question de "la mise en place d'une tarification minimale". Les grévistes estiment cependant que les travaux n'avancent pas et exigent son application rapide.

Romain Poisot (avec P.B.)