RMC

"Il y a des endroits qui sont structurellement désastreux": un rapport montre l'état inquiétant du réseau SNCF

Le rapport révèle que 20% des 413 anomalies relevées par la SNCF ont été réparées hors des délais réglementaires. Pour Gérard Chemla, l'avocat de l'association des victimes de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge, les conclusions du rapport ne sont pas étonnantes.

C’est un rapport alarmant que dresse l’l’Établissement public de sécurité ferroviaire, le gendarme du rail. Un rapport confidentiel, révélé par le Parisien mardi, met en lumière des dysfonctionnements dans la maintenance du réseau SNCF

Selon les enquêteurs qui ont contrôlé la partie Atlantique du réseau SNCF de la Bretagne à l’Occitanie les mauvaises pratiques persistent. Des boulons fixant deux rails desserrés, des fils électriques dénudés par des rongeurs, des opérations de maintenances et des réparations en suspend pendant plus d’un an. Voilà ce que met en lumière le rapport du gendarme du ferroviaire.

Sur les voies, les enquêteurs ont trouvé des "dizaines d'anomalies". Des manquements qui peuvent affecter la sécurité des trains. Plus grave encore, une partie de ces anomalies ne figurent pas dans les rapports de la SNCF.

"Ni rassurant, ni inquiétant", selon la SNCF

Certains de ces défauts sont à l’origine d’accidents. À Brétigny-sur-Orge en 2013, sept personnes avaient trouvé la mort. À Denguin, l'année d'après 40 personnes avaient été blessées.

Selon SNCF réseau ce rapport n’est "ni rassurant, ni inquiétant". Il n’y a pas de problème de sécurité, assure le gestionnaire des voies. Sinon, le gendarme du ferroviaire interromprait la circulation des trains. 

"Il y a un vrai problème dans l’encadrement des équipes qui sont censées faire les opérations de contrôles. Il y a, de la part de ces équipes, un manque d’implication à certains endroits. Et puis vous avez aussi des endroits qui sont structurellement désastreux. On s’est aperçu à Brétigny qu’on réparait à chaque fois comme un emplâtre sur une jambe de bois. Je pense que tout le monde transige avec les principes donc la situation elle est inquiétante et je trouverai abominable qu’on attende un autre accident pour s’en rendre compte", explique-t-il. 

Selon le rapport, 20% des 413 anomalies de signalisations relevées par la SNCF ont été réparées hors des délais réglementaires. Une trentaine n’était toujours pas réparée lors du contrôle.

Benjamin Pelsy avec Guillaume Descours