RMC

Marine Le Pen s’attaque à la sécurité routière

Si elle est élue, Marine Le Pen promet le retour de l'amnistie routière, la fin du permis à points et de l’installation de nouveaux radars automatiques.

Si elle est élue, Marine Le Pen promet le retour de l'amnistie routière, la fin du permis à points et de l’installation de nouveaux radars automatiques. - -

Marine Le Pen a dénoncé ce mardi dans l’Essonne la politique de sécurité routière actuelle, jugée «trop punitive». Si elle est élue, la candidate du Front National promet le retour de l'amnistie routière, la fin du permis à points et de l’installation de nouveaux radars automatiques.

POUR REAGIR A CETTE ACTU RENDEZ-VOUS SUR RMCTALK.FR EN CLIQUANT ICI.

Marine Le Pen promet, si elle est élue, une sécurité routière « moins punitive ». La candidate du Front National a fait une série de propositions ce mardi au bord de la RN20, à la Ville-du-Bois (Essonne), là où a été installé en 2003 le premier radar automatique par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. Pour elle, il s'agit d'un « lieu symbolique d'une dérive (...) d'une politique de sécurité routière vers une politique de chasse à l'automobiliste », qualifié de « vache à lait » pour les finances de l'Etat.

«En 2012, ce ne sera pas 400 radars en plus, mais 0»

Première cible pour Marine Le Pen, les radars automatiques. « Ils sont devenus aujourd’hui de véritables machines à sou, et l’automobiliste un délinquant en puissance. Il sera mis fin immédiatement au programme en cours d'installation de nouveaux radars. En 2012 ce ne sera pas 400 en plus, mais 0. Quant aux 2.000 radars actuels, ils seront systématiquement annoncés ».
Marine Le Pen souhaite également mettre fin au permis à points, et précise que « ce n'est que dans les cas les plus graves qu'une décision juridictionnelle pourra décider du retrait du permis. Quand on demande à un policier de faire la chasse aux automobilistes, on ne lui demande pas d'être sur le terrain pour arrêter les délinquants, les vrais ».
Enfin, si elle est élue présidente, Marine Le Pen promet le retour de l’amnistie présidentielle pour les automobilistes : « Je trouve exceptionnel que cette amnistie ne concerne plus les automobilistes, alors qu’elle est effectuée pour des gens qui ont commis des vols, des escroqueries. C'est une tradition républicaine qui doit aussi profiter aux automobilistes ».

«C’est la négation des 32.000 vies sauvées depuis 2002»

Des propositions qui choquent Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière, qui rappelle que le nombre de morts sur les routes est en baisse constante depuis le début des années 2000, passant d'environ 8.000 par an à 3.970 en 2011. « Demander la suppression du permis à point et des radars, c'est la négation des 32.000 vies qui ont été sauvées depuis 2002. Cette candidate est dans le paradoxe. Comment exiger plus de sévérité pour les délinquants en général et se montrer si laxiste pour ce qui est une cause de mort six fois plus importante que les homicides. Est-il possible de flatter un certain électorat au mépris de la vie ? ».
Même les associations d’automobilistes, pourtant prompt à dénoncer la « politique répressive » du gouvernement, montent au créneau. « Balayer d'un seul coup ce qui a permis de diviser par 2 le nombre de morts sur les routes, ce serait aller trop loin » estime l’Automobile club de France. Quant à l’association 40 millions d’automobilistes, elle juge « qu’il faudrait être un très mauvais observateur pour dire que le permis à point n'a eu aucun effet positif sur la sécurité routière ».

POUR REAGIR A CETTE ACTU RENDEZ-VOUS SUR RMCTALK.FR EN CLIQUANT ICI.

La Rédaction avec Hugo Perrier