RMC

Stellantis va produire des utilitaires à hydrogène en France, 10 millions d'investissements à la clé

Le groupe Stellantis (ex-PSA Peugeot-Citroën) va construire des utilitaires dans son usine d'Hordain (Nord), avec, à la clé, un investissement de 10 millions d'euros.

Le groupe Stellantis, né de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler, va lancer la construction en série de véhicules utilitaires à hydrogène dans son usine située à Hordain (Nord), a annoncé jeudi le directeur général du constructeur automobile, Carlos Tavares.

Avec un investissement de 10 millions d'euros, soutenu par l'Etat français, le site disposera en 2024 d'une capacité de 5.000 utilitaires par an équipés d'une pile à combustible. Vendus sous les marques Peugeot, Citroën et Opel, ils seront destinés aux marchés allemand et français, a précisé le groupe dans un communiqué.

L'usine nordiste de 2.400 salariés assemblera notamment le réservoir, les batteries additionnelles et la pile à combustible, après le passage des véhicules sur la ligne de montage unique du site. La production des utilitaires (sous les marques Toyota, Opel, Peugeot, Fiat, Citroën) était déjà électrique à 43% en août et septembre.

Un coup de boost sur le marché de l'hydrogène

Stellantis, leader du juteux marché des véhicules utilitaires en Europe, a vendu quelques dizaines de modèles à hydrogène depuis leur lancement fin 2021. Ils sont assemblés pour le moment en petite série dans l'usine de Rüsselsheim (Allemagne). Vendus plus de 100.000 euros l'unité (hors bonus), ces utilitaires promettent une autonomie de 400 kilomètres pour une recharge en quelques minutes.

"L'annonce d'aujourd'hui démontre l'engagement de Stellantis à investir en France dans les technologies les plus avancées et à soutenir la mobilité bas carbone", a déclaré Carlos Tavares.

Protégée des pénuries de semi-conducteurs, l'usine de Hordain, l'une des trois usines d'utilitaire de Stellantis en Europe, a produit 144.650 véhicules en 2021.

MM avec AFP