RMC

Trottinettes électriques à Paris: "La mairie avait conscience de l'arrivée des opérateurs mais ne les a pas reçus", assure Mounir Mahjoubi

Le candidat aux municipales 2020 estime que l'équipe d'Anne Hidalgo n'a pas su anticiper l'arrivée des trottinettes électriques en libre-service à Paris.

Candidat à la mairie de Paris, l'ancien secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi s'en est pris à l'équipe d'Anne Hidalgo l'accusant de ne pas avoir anticipé l'arrivée massive des trottinettes électriques en libre-service et des douze opérateurs présents dans la capitale.

"La mairie de Paris elle avait depuis deux ans conscience que ces opérateurs de trottinettes électriques allaient arriver", a assuré le député de Paris ce vendredi dans les GG, expliquant les avoir reçus lorsqu'il était ministre.

Les opérateurs pas reçus par la mairie

"Ils m’avaient alors dit: 'on est tous prêts à discuter avec les maires'. Je leur ai répondu: ‘j’espère qu’à Paris les discussions ont commencé’. Ils m’ont alors dit 'Non, ils ne nous reçoivent pas !'", a fait valoir Mounir Mahjoubi.
"Et quand est ce qu’a eu lieu la discussion ? Pas il y a un an et demi mais il y a trois mois ! Et quand la maire leur a demandé de faire des choses, ils l’ont fait !", a-t-il ajouté.

Accidents graves

Mais Mounir Mahjoubi "en veut" quand même aux opérateurs a qui la mairie de ne pas avoir communiqué suffisamment et d'avoir mal gérer les flottes de trottinettes en libre-service. Et pour améliorer la cohabitation entre trottinettes, piétons, et voitures, l'ancien ministre veut les faire participer au financement de la sécurité alors que plusieurs accidents graves ont eu lieu ces derniers mois dans les rues parisiennes.

Guillaume Dussourt