RMC

Un millier de buralistes et plusieurs particuliers victimes d'une arnaque aux coupons de paiement

RMC révèle, ce mercredi, une arnaque aux coupons de paiement vendus en bureau de tabac. Près d'un millier de buralistes victimes ont été recensés par leur Confédération, et plusieurs particuliers ont aussi été victimes de cette arnaque via de faux sites internet ou de fausses vérifications.

Une arnaque bien organisée et juteuse. En juillet dernier, Yann apprend que sa voiture ne passera pas le contrôle technique. En pleine recherche d’emploi, il a besoin de racheter un véhicule rapidement. Un ami lui partage une annonce repérée sur Facebook. Une Citroën Berlingo, de moins de 150.000 km, à 750 euros. Il saute sur l’occasion et entre en contact avec la vendeuse qui fait tout pour le mettre en confiance.

500 euros de bons évaporés

Elle lui explique qu'elle est malentendante et qu'ils ne pourront "échanger que par SMS", puis "qu'elle n'a pas de compte bancaire" et qu'elle veut être payée via son compte Toneo First. Ce service qui permet d’avoir une carte bancaire sans compte associé derrière: il est possible de recharger cette carte notamment via des coupons, qui peuvent s'acheter en bureau de tabac.

"Comme j'étais pressé vu que ma voiture n'allait plus pouvoir rouler et que j'en avais besoin, j'ai plongé", explique Yann.

Il va acheter pour 500 euros de bons. La vendeuse de la voiture lui envoie alors un lien “d’authentification”, pour "vérifier la validité des bons" selon ses dires. Le site est la copie exacte de Toneo First mais c’est un faux qui permet aux escrocs de récupérer toutes les données de Yann, y compris le code confidentiel qui permet d’utiliser les bons. Il perd alors son argent et ne verra jamais la couleur de sa voiture.

Yann n’est pas la seule victime de ces arnaques. Toneo First a dédié une page entière de son site internet à la sensibilisation de ses utilisateurs, intitulée “Fraude aux coupons : ne soyez pas la prochaine victime”. A l'intérieur, des “cas de figure” et des témoignages de particuliers et entreprises qui sont tombés dans le panneau.

>>> Retrouvez toutes les enquêtes de RMC s'engage pour vous en podcasts

"Ils ont une approche en douceur"

En effet, certaines entreprises et notamment des buralistes sont eux aussi la cible de ces arnaques. Au total, 1.000 dossiers de plaintes ont été réceptionnés par la Confédération des buralistes concernant cette arnaque, quel que soit les opérateurs concernés: Toneo First ou ses concurrents. La mécanique de l'arnaque est bien rodée. "Ils nous appellent pour dire que c'est 'tel opérateur", qu'ils veulent vérifier la maintenance et demandent à titre de vérification d'émettre un coupon et de donner le code de rechargement. Une fois le code donné, vous avez donné l'argent" explique Philippe Coy, le président de la Confédération des buralistes.

"Ils sont très malins. Ils ont une approche en douceur. Ces gens sont des génies et pourraient écrire des scénarios pour des séries TV", juge-t-il.

L’entreprise Toneo First admet être au courant de toutes ces arnaques. Elle précise au passage, pour se dédouaner, qu’elle n’est pas la seule concernée. “C’est notre quotidien de faire face à la créativité des escrocs”, nous dit-on en interne. Toneo First a engagé un audit sur ce sujet qui doit se terminer d’ici quelques semaines.

Pour Yann, l'entreprise explique qu'il aurait une chance incroyable puisque grâce à un “bug technique”, l’argent n’aurait pas vraiment été débité de ses coupons. L’entreprise va donc lui rendre sa mise. Une bonne nouvelle pour lui qui a dû se racheter une voiture et qui, depuis, a retrouvé du travail.

RMC s'engage pour vous
Contactez notre cellule à l'adresse rmcpourvous@rmc.fr

Elise Denjean avec Maryline Ottmann et Maxime Martinez