RMC

Electricité: des innovations pour limiter la facture

La maison de demain, toujours plus connectée, va nous permettre de consommer l’énergie plus intelligemment, et de faire de belles économies sur sa facture d'électricité.

La domotique: c'est l'ensemble des des techniques qui permettent de contrôler, programmer ou automatiser une habitation. C'est peut-être la clé d’une facture électrique allégée. Comme, par exemple, investir dans un thermostat connecté. Il existe plein de modèles depuis plusieurs années: Nest, Netatmo, Tado.

Le principe est le même à chaque fois: un petit boîtier connecté en wifi qui permet de piloter à distance le chauffage de la maison et donc de le déclencher, via une application, quand on en a besoin -typiquement quand on s’apprête à rentrer chez soi.

Un assistant intelligent pour baisser sa consommation

Il est possible ensuite d'aller plus loin, avec des assistants intelligents, comme Ecojoko. Ils vont utiliser l’IA pour optimiser votre consommation en se connectant à votre compteur électrique, en indiquant votre niveau de consommation en temps réel et vous indiquer comment faire des économies. En fait, un capteur placé au niveau du disjoncteur va analyser en temps réel la consommation électrique de tous les appareils de la maison, chauffage, cuisson, eau chaude, éclairage, frigo et ce que ça vous coûte en euros, à la minute près. Vous voyez les euros qui défilent sur l’appli. De quoi se motiver à éteindre la lumière quand on quitte la pièce.

Le capteur va apprendre en deux ou trois semaines vos habitudes, et il va vous montrer, via l’application, où vous avez des trous dans la raquette et où vous pourriez faire des économies. L’appli va même vous proposer des missions pour améliorer tel ou tel point (débranchez les petits appareils plutôt que les laisser en veille), et gamifier le tout, avec la possibilité de voir sa progression, de gagner des trophées, comme dans un jeu vidéo. Très stimulant.

>>> Retrouvez tous les podcasts d'Anthony Morel sur le site et l'appli RMC

Le thermostat connecté, le plus rentable

Une étude du bureau d’études Gemserv estime qu’en termes de rapport coût efficacité, le thermostat connecté est le moyen le plus rentable de faire baisser sa facture, devant les pompes à chaleur ou encore l’installation de panneaux photovoltaïques (même si l’un n’empêche pas l’autre). Plus généralement sur les thermostats connectés, le chiffre qui revient régulièrement, c’est que pour un investissement de 150 euros environ (le prix de l’appareil), on va faire baisser sa facture d’électricité de 20% environ, un bon investissement sur le long terme.

Cet investissement peut être couplé aussi avec les radiateurs intelligents, qui se coupent automatiquement quand vous n’êtes plus dans la pièce ou quand une fenêtre est restée ouverte. ou encore des gestionnaires d’eau chaudes intelligents, comme Onsen : des boîtiers qui se branchent sur le chauffe-eau, qui vont apprendre les habitudes de la famille et qui vont faire chauffer l’eau en heures creuses pour limiter les factures.

Baisser sa facture en marchant chez soi

Un parquet connecté qui produit de l’électricité quand on marche dessus. C’est ce sur quoi travaillent des chercheurs suisses de l’EPF de Zurich. On va créer des dalles de parquet "triboélectrique" sous lesquelles sont placées un nanogénérateur et des électrodes, qui sous la pression de nos pas, qui est une forme d’énergie mécanique, vont entrer en contact et produire de l’électricité, un peu comme la dynamo d’un vélo. C'est à peu près 0,69 volt qui est produit à chaque pression. Après évidemment on ne va pas complétement payer sa facture d’électricité avec ça, c’est plus intéressant dans les entreprises évidemment, là où il y a beaucoup de mouvements.

Cette technologie est testée dans certaines rues passantes également. Mais d’une manière plus générale, les maisons et les immeubles de demain vont être les champions de la récupération d’énergie. Par exemple, on va récupérer l’énergie générée par les mouvements d’un ascenseur pour illuminer les parties communes.

Anthony Morel (édité par MM)