RMC

Ils attaquaient des antennes 4G pour le "bien-être de l'humanité": deux moines intégristes placés en garde à vue

Des antennes 5G

Des antennes 5G - Bouygues Telecom

Ces deux moines font partie d'une communauté capucine basée au couvent Saint-François, à Villié-Morgon, proche du mouvement intégriste de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.

La 5G ne fait pas décidément toujours pas l'unanimité. Dans le Rhône, deux moines ont été mis en examen la semaine dernière. Ils sont soupçonnés d’avoir mis feu à un pylône téléphonique d’avoir tenté d'incendier une antenne 4G.

>> A LIRE AUSSI - 5G: quels risques pour la santé?

Placés en garde à vue puis présentés à un juge d'instruction, ils ont expliqué avoir agi “pour prémunir la population des effets nuisibles” de la 5G, a précisé la procureure de Villefranche, Laëtitia Francart.

Il s'agit de deux hommes de 39 et 40 ans, mais pas n'importe quels hommes, des religieux, issus du couvent catholique intégriste de Saint-François situé à 60 kilomètres au nord de Lyon.

-
- © Capture d'écran maps

Pris en flagrant délit

Déterminés, les moines ont agi en deux temps. Une première nuit, ils ont mis feu à un pylône téléphonique dans une commune au nord-ouest de Lyon mais sans faire de gros dégâts. 

La nuit d'après, en revanche, les deux moines ont tenté d'incendier une antenne 4G sur une autre commune. Cette fois-ci, ils ont été interpellés en flagrant délit par les gendarmes puis placés en garde à vue.

Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et destruction par moyen incendiaire. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende.

Selon nos confrères du Progrès, une porte-parole du couvent a évoqué "un acte isolé et une erreur de jeunesse" et de préciser que "Les ondes sont très nocives à la santé et ils souhaitaient agir pour le bien-être de l'humanité" 

Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours