RMC

Transformer sa bicyclette en vélo électrique, mode d'emploi

C'EST DEJA DEMAIN - Chaque matin, RMC fait le point sur les nouveautés high-tech.

Il est temps de sortir votre vieux vélo et de le transformer en modèle électrique.

Pour ce faire, pas besoin d'avoir les grandes capacités d'un bricoleur. Avec une roue innovante mise au point par la start-up Teebike, il vous suffira de remplacer la vôtre, notamment celle de devant.

Très compacte, elle est dotée d'un moteur et d'une batterie que vous pourrez recharger sur secteur comme un vélo électrique. A l’intérieur de la roue: un moteur intégré de 250 watts et une connexion bluetooth avec une application qu’on télécharge sur son smartphone et qui sert de tableau de bord.

On va ainsi pouvoir régler le niveau d’assistance électrique que l’on souhaite -si on est en montée, s’il y a du vent de face - et vous avez un antivol intégré .

On est bridé à 25km/h, comme tous les vélos électriques en France - on pourrait aller beaucoup plus vite en théorie - et on a une autonomie de 80 km environ. L’intérêt, évidemment, c’est qu’on est pas obligé de racheter exprès un vélo, bien que cette roue coûte 750 euros!

A noter que depuis le début du déconfinement, leurs ventes explosent: c’est éligible aux aides pour l’achat d’un vélo électrique en Ile-de-France, notamment, qui prend en charge la moitié du prix.

D'ailleurs, ces "kits d’électrification" sont une vraie tendance... On pourrait presque transformer son vélo en scooter en fait. Sur internet, on trouve beaucoup de kits dont certains sont complètement déments. Un modèle dégage une puissance de... 5000 watts et permet de faire monter l’assistance électrique à 80 km/h. Autant vous le dire tout de suite, ce n’est plus un vélo, mais un cyclomoteur. Il faut alors un casque spécifique et on ne peut évidemment pas rouler sur les pistes cyclables...

Anthony Morel