RMC

Un véliplanchiste sauvé en Méditerranée après 18 heures à la dérive

Les sauveteurs n'y croyaient plus mais à 9h15 hier matin, ils ont eu une magnifique surprise. Toujours hospitalisé, ses jours ne sont plus en danger.

C'est le miracle de ce week-end de Pâques. Un véliplanchiste a été retrouvé vivant après plus de 18h passées à dériver entre Gruissan et Port-la-Nouvelle en Méditerranée.

L'histoire commence samedi matin, quatre copains qui veulent aller à Port La Nouvelle depuis Gruissan en planche à voile. Mais soudain, ils réalisent qu'un d'eux manque à l'appel. Ils alertent les secours qui mettent en place un dispositif de plus en plus important au fil des heures, explique Didier Bobrie, président de la société de sauvetage en mer de Gruissan.

“De 15h30 jusqu’à 1h30 du matin, il y a eu deux aéronefs qui ont tourné plus trois vedettes”, indique-t-il.

En hypothermie grave

Les recherches s'arrêtent pour la nuit et reprennent dès que le jour se lève, avec peu d'espoir... jusqu'au miracle.

“Quand on est parti à 7h, on n’espérait pas le retrouver. Il a eu la bonne réaction en restant avec sa planche. Il se laissait dériver. Je pense que si ça n’avait pas été un sportif entraîné et avec une mentalité de fer, ses copains l’appelle le guerrier, je pense qu’on se serait moins réjoui de rentrer au port”, assure-t-il.

Retrouvé en hypothermie grave, ce véliplanchiste de 41 ans est désormais sorti d'affaires. 

Garance Munoz avec Guillaume Descours