RMC

Vaccins Meningitec défectueux: "On a empoisonné nos enfants"

Des enfants ont été vaccinés contre la méningite avec des lots défectueux d'un vaccin, le Meningitec. (Photo d'illustration)

Des enfants ont été vaccinés contre la méningite avec des lots défectueux d'un vaccin, le Meningitec. (Photo d'illustration) - AFP

TEMOIGNAGES - 240 familles ont porté plainte contre le laboratoire CSP après la vaccination contre la méningite de leurs enfants avec des lots défectueux d'un vaccin, le Meningitec. La première audience s’ouvre ce mardi à Clermont-Ferrand.

C'est peut-être un nouveau scandale sanitaire. Des enfants ont été vaccinés contre la méningite avec des lots défectueux d'un vaccin, le Meningitec. En tout, 240 familles ont porté plainte contre le laboratoire CSP, car l'alerte sur ces lots défectueux, mis sur le marché en dès septembre 2012, n'a été donnée qu'en septembre 2014 par l'Agence nationale de sécurité du médicament. La première audience dans cette affaire se tient ce mardi devant le tribunal de grande instance (TGI) de Clermont Ferrand, dans le Puy-de-Dôme.

"A croire que je trempe ma fille dans des bidons de métaux lourds"

Coralie a fait vacciner sa fille d'un an et demi en février 2014. Du jour au lendemain, son bébé a développé de nombreux problèmes de santé. Des analyses capillaires ont permis de détecter des concentrations de métaux lourds dans les cheveux de l'enfant.

"L’aluminium, elle en a quatre fois le taux limite acceptable dans le corps d’un enfant de deux ans", s’indigne Coralie au micro de RMC. "Elle a aussi du plomb, de l’étain, du fer, de l’acier, du mercure et j’en passe. A croire que je trempe ma fille dans des bidons de métaux lourds. (…) C’est horrible, on a empoisonné nos enfants".

"Je suis en colère contre tout le système"

Aurélie, elle, a fait vacciner son fils de six ans en octobre 2014. Du jour au lendemain, il développe des problèmes de santé, les mêmes symptômes que la fille de Coralie.

"Diarrhées, crampes abdominales énormes - puisqu’il en est à me demander ce qu’il a dans son ventre -, des vomissements répétés, des maux de tête incroyables, … ", énumère-t-elle. "C’est un petit garçon qui a complètement changé. Je suis en colère après tout le système".

"Des pédiatres ont encore le vaccin dans leur frigo"

Colère d'autant plus grande que le fils d'Aurélie a été vacciné alors que les lots défectueux de Méningitec avaient été rappelés un mois plus tôt. Selon Jacques Bessin président d'un collectif de victimes, il y aurait même encore des vaccins sur le marché.

"On s’aperçoit aujourd’hui qu’il y a des pédiatres qui ont encore des vaccins dans leur frigo, ou des pharmaciens qui continuent à en vendre", raconte-t-il. "On a dans le collectif des gens qui ont été victimes de cette vaccination en 2015, bien que les lots devaient être retirés. Et certains pédiatres n’ont pas l’air d’être au courant".

Les familles de victimes ont écrit une lettre à la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Lettre restée sans réponse pour l'instant.

C. P. avec Marie Dupin