RMC

Voiture propre: "Avec des aides comme ça, il ne faut pas hésiter"

-

- - FABRICE COFFRINI / AFP

Le ministère de l'Écologie a annoncé l'entrée en vigueur ce mercredi 1er avril d'un bonus pouvant aller jusqu'à 10.000 euros pour l'achat d'une voiture propre et la mise à la casse d'un ancien véhicule diesel. Reportage en Haute-Normandie où ce type de super-bonus est déjà expérimenté.

Le 1er avril est le jour des blagues un peu pourries. Mais pas seulement, c'est aussi celui des changements. Par exemple, le prix du gaz augmente de 0,58%, comme celui du diesel et de l’essence. Il y a aussi à partir de ce mercredi la revalorisation de certaines allocations familiales. Autre bonne nouvelle, si vous achetez un véhicule propre (hybride ou électrique), vous bénéficiez à partir d'aujourd'hui d’une hausse de la prime.

"Le prix était un frein"

Elle passe de 6 300 euros à 10 000 euros pour les voitures électriques et de 4 000 à 6 500 euros pour les voitures hybrides rechargeables. Une seule condition pour bénéficier de ce super-bonus : mettre un véhicule diesel de plus de 13 ans à la casse. Un super-bonus écologique déjà mis en place par la région Haute-Normandie, qui depuis près d'un an donne 5 000 euros aux habitants qui désirent acheter une voiture électrique. Et les résultats sont là comme a pu le constater RMC.

Cette aide à notamment inciter Monique et Sylvère, habitants du petit village d'Ouville-l'Abbaye, à franchir le pas : l'an dernier, ils ont acheté une voiture électrique. "Quand vous avez envie de rouler propre ce bonus est vraiment un facteur déclenchant", assure Monique dans Bourdin Direct. Car "depuis deux ou trois ans", ce couple "se penchait sur le sujet" mais "le prix était quand même un frein car c'est tout de même un véhicule très cher (23 000 euros sans les aides, ndlr)", poursuit-elle.

Des ventes satisfaisantes

Mais "avec des aides comme ça, il ne faut surtout pas hésiter", conclut-elle. Au total, la région a investi un million d'euros dans le dispositif. Une mesure écologique, mais aussi bonne pour l'emploi d'après Nicolas Mayer-Rossignol, président PS de la Haute-Normandie. "Cela a permis de créer un environnement économique favorable pour le développement de l'industrie automobile électrique. En effet, une bonne partie des composants sont fabriqués, ici, en Haute-Normandie", souligne-t-il dans Bourdin Direct.

Et les ventes sont satisfaisantes pour des voitures électriques comme l'indique Julien Cotteverte, manager chez Renault: "Il y a eu un engouement assez fort car en six semaines nous avons vendu plus de 100 véhicules". Au total, en un an, près de 250 voitures électriques ont été achetés en Haute-Normandie, grâce au bonus écologique.

Maxime Ricard avec Hugues Dago