RMC

Xavier Dupont de Ligonnès : retour sur les dix dates clés de l'affaire

-

- - -

Après l'arrestation d'un homme qui n'est finalement pas Xavier Dupont de Ligonnès, retour sur la chronologie de cette affaire.

Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir assassiné son épouse, Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, ainsi que ses enfants, Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans.

Rappel des dix dates clés de l'affaire:

- Le 1er avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès achète dans plusieurs magasins du ciment, une bêche et une houe et, le lendemain, quatre sacs de 10 kg de chaux.

- La nuit du 3 au 4 avril 2011 est la "date probable" du décès de la mère, Agnès, et des enfants Benoît (13 ans), Anne (16 ans) et Arthur (21 ans), selon le parquet de Nantes.

- Le 5 avril 2011, Thomas (18 ans) rentre à Nantes dans la soirée à la demande de son père. Il est probablement tué cette nuit-là.

- Le 11 avril, le collège des deux benjamins de la famille et l'employeur de l'épouse reçoivent des courriers expliquant leur absence par une mutation en Australie. Neuf proches reçoivent un courrier expliquant le départ soudain de toute la famille pour les Etats-Unis par la double vie d'agent secret qu'aurait eu Xavier Dupont de Ligonnès.

- Le 13 avril sont passés de premiers appels à la police nantaise, émanant de voisins de la famille inquiets.

- Le 15 avril, après une nuit passée au Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens (Var), Dupont de Ligonnès est vu pour la dernière fois par un témoin, s'éloignant à pieds avec un sac sur le dos.

- Le 19, une enquête est ouverte pour disparition inquiétante de l'ensemble de la famille.

- Le 21, les enquêteurs découvrent les cinq corps d'Agnès et de ses quatre enfants tués par balle enroulés dans des draps et de la chaux sous la terrasse de la maison familiale.

- Le 22, les autopsies révèlent une "exécution méthodique", avec chacun au moins deux balles tirées en pleine tête.

- Le 10 mai, un mandat d'arrêt international est émis contre Xavier Dupont de Ligonnès.

Paulina Benavente (avec AFP)