RMC

Le point commun des principaux candidats à la présidentielle? "ils ont tous une histoire avec le catholicisme"

Ce lundi, 100% Bachelot aborde la question de la place de la religion dans la campagne présidentielle. Et les 7 principaux candidats ont un point commun: ils ont tous un lien avec le catholicisme. Le point avec Samuel Pruvot, rédacteur en chef de Famille chrétienne et auteur de "2017, les candidats à confesse".

A première vue, les principaux candidats à la présidentielle n'ont rien en commun. Et pourtant, si. "Ils ont tous en commun le fait d'avoir une histoire avec le catholicisme. C'est une histoire heureuse ou malheureuse mais tous ont bénéficié d'une éducation catholique. Et la plupart l'assument", explique Samuel Pruvot, auteur de "2017, les candidats à confesse", invité de 100% Bachelot ce lundi.

Le rédacteur en chef de Famille chrétiennes estime que le fait d'assumer cette éducation est "étonnant puisque ce n'était pas forcément le cas lors d'autres élections présidentielles". Même les candidats que l'on n'associerait pas spontanément à la religion. "Jean-Luc Mélenchon, on pourrait se dire qu'il y a un une erreur de casting, mais pas du tout. Il a vraiment une nostalgie de son enfance et de la période où il était servant de messe. Ça paraît délirant mais c'est comme ça", expose-t-il. Mais de préciser tout de même: " Mélenchon était invivable comme enfant de chœur".

"François Fillon lance des signaux très clairs aux catholiques"

Et de détailler la position actuelle des candidats:

"François Fillon, assume, et même revendique et va même jusqu'à célébrer la messe de Pâques avec les coptes. Il lance des signaux très clair aux catholiques. Après il y a ceux qui assument leur éducation mais qui pour qui cela n'a pas de conséquence comme Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron, voire Benoît Hamon qui ont eu une éducation catholique qu'ils ne renient pas de manière ostensible, mais qui n'a pas d'effet sur leur politique. Il y a ceux qui sont 'anti' pour des raisons différentes. Là, on mettrait ensemble des gens qui normalement ne vont pas ensemble comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui ont en une forme de patriotisme radical mais aussi la volonté de laisser la religion loin des affaires politiques".
P.B.