RMC

Revenu universel: "Quel intérêt de prendre un travail payé au Smic?"

-

- - Reuters

Dans "100% Bachelot", l'ancien eurodéputé Liem Hoang-Ngoc a défendu l'idée du revenu inversel. Une idée qui a fait réagir Sabine Kock, patronne de TPE dans le Cher..

Le revenu universel bientôt versé en Finlande? Pas tout à fait mais le Parlement finlandais devrait examiner d'ici 15 jours la faisabilité d'un tel projet. Pour l'ancien eurodéputé Liêm Hoang-Ngo, soutien de Jean-Luc Mélenchon et invité de "100% Bachelot", il faudrait créer un "RSA amélioré", d'un montant d'"au moins 1.000 euros pour vivre décemment".

Une proposition qui a fait réagir Sabine Kock, chef d'une entreprise de boulangerie dans le Cher:

"Ce qui me choque, c’est quand j’entends cette proposition de débloquer des milliards pour un revenu universel: si on commençait par les mettre sur la table pour un allègement de charges, je serais sûrement en capacité d’étoffer mon équipe de vente de deux personnes. En production, un poste de boulanger de plus, on pourrait l’absorber.

"Pour un petit salaire, beaucoup de gens préfèrent rester chez eux"

J’ai été témoin de ça plusieurs fois: pour un petit salaire fixe, beaucoup de gens préfèrent rester chez eux. Moi, j’aimerais pouvoir proposer un salaire à 1.400 euros à ces gens-là, et ils seraient venus. Mais pour des postes non qualifiés, je ne peux pas mettre tout le monde à 1.500 euros. Et honnêtement, je me mets à leur place, je les comprends.

Aujourd’hui, en tant que patron de TPE, on a plus intérêt à ne pas faire de croissance. Sinon, on serait obligé d’embaucher. Pour moi et mon mari, le statu quo n’est pas mal: on vivote, mais notre salaire est correct et ne bouge pas. Mes vendeurs sont payés 1.200 euros, et être vendeur c’est ce prix-là, quand on n’est pas qualifié. Je ne les sous-paie pas, c’est le marché qui veut ça.

"Quatre personnes à qui j’avais fait des propositions de CDI sont rentrées chez elles"

En quelques mois, quatre personnes à qui j’avais fait des propositions de CDI sont rentrées chez elles. Ils font leur calcul: 'j’ai le RSA, et avec le chômage ensuite, est-ce que j’ai réellement intérêt à prendre un travail payé au SMIC?'

Le revenu universel, ce n’est pas forcément antinomique avec le travail. Mais en premier lieu, il est temps de pouvoir proposer aux gens quelque chose qui leur permette de rentrer chez eux en étant contents d’avoir travaillé toute la journée. La France peut évoluer si on donne envie aux gens de venir travailler".

P.B. et A.M.