RMC

Accusations contre Nicolas Hulot: "Dans le monde écologique, certains ont intérêt à ce qu'il échoue"

Ce vendredi dans les Grandes Gueules, le député LaREM François-Michel Lambert, estime qu'il "n'y a pas d'affaire" Nicolas Hulot, alors que le journal Ebdo fait état notamment d'une plainte déposée pour viol en 2008 à l'encontre du ministre.

"Il n'y a pas d'affaire. Tout est en train de se dégonfler". Dans les Grandes Gueules, ce vendredi, le député LaREM des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, ami de Nicolas Hulot, a défendu le ministre de la Transition écologique, dans la tourmente alors qu'un journal, Ebdo, évoque des accusations d'agressions sexuelles. Des faits totalement non avérés, selon François-Michel Lambert. "On est incapable de prouver ce qui a été fantasmé. On a surtout le lynchage d'un homme qui est en train de réussir ce qui est attendu depuis très longtemps, une jalousie que Nicolas subit depuis Ushuaïa".

"Certains ont intérêt" à le voir tomber

"Je pense qu'il y a une jalousie parce que nous réussissons à mettre en œuvre cette écologie. Cela fait 25 ans que je milite et je suis heureux de voir aujourd'hui aboutir ce pour quoi je me bats depuis 25 ans: la transformation de la société", poursuit François-Michel Lambert, lui-même écologiste.

Quand on lui demande qui aurait intérêt à faire tomber Nicolas Hulot, le député LaREM répond: "Peut-être des anciens d'EELV, je ne sais pas. Mais dans le monde écologique, il y en a certains qui ont intérêt à ce que ça ne marche pas pour proposer leur propre alternative, qui est, elle, dans la radicalité. Ça peut venir de là et ça m'inquiète".

P. G. avec les GG